Publié par MariKo

Le running est à la mode en ce moment et le phénomène ne semble pas vouloir s'arrêter. De plus en plus de pratiquant(e)s, des magazines qui fleurissent sur le sujet, des réseaux sociaux envahis par les photos et performances de ces apprentis coureurs (j'avoue, j'en fais partie)... Bref, le running est partout !

Ce qui est chouette avec le running et la pratique sportive en général, c'est qu'il se crée une véritable histoire entre le sport... et le sportif (vous en fait !). Au fil de la pratique, vous vous créez des souvenirs, des moments de joie, d'autres plus tristes. Vous faites des rencontres aussi... Une véritable expérience de vie !

Départ de la Bordelaise édition 2015

Départ de la Bordelaise édition 2015

Tout ceci m'amène à vous parler de ma course de coeur. Je crois pouvoir dire sans me tromper que tout runneur qui se respecte a une course préférée, celle qu'on ne raterait sous aucun prétexte. La mienne, c'est la Bordelaise. Oui, une féminine en région. Cousine éloignée de la Parisienne... 8 petits kilomètres et puis s'en vont. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce que c'est la toute première course à laquelle je me suis inscrite. C'était en 2003 (coup de vieux quand tu nous tiens...). J'étais jeune et fraîche. Coureuse du dimanche mais déjà bien dans mes baskets, j'ai succombé à l'appel des sirènes de la course à pied en tombant par hasard sur un flyer annonçant la première édition de cette course 100% féminine. A l'époque, courir 8km ne me faisait pas peur (enfin, si un peu quand même) mais l'idée du brunch à l'arrivée me motivait à 200%.

Car oui, en 2003, il y avait un brunch après la course... C'était convivial, chaleureux... Un moment sympa pour débriefer la course et bien manger avec mes supporters de toujours : mes proches. C'est ça aussi le sport : le partage ! Chaque année (ou presque), la Bordelaise était devenue notre rendez-vous...

La Bordelaise en 2007...

La Bordelaise en 2007...

Mes supporters sont toujours derrière moi mais tant de choses ont changé en 13 éditions... D'abord, pendant plusieurs années, la Bordelaise se courait au parc bordelais. Depuis, les organisateurs nous ont fait courir dans le quartier du Lac entre Casino et parc floral... avant de nous faire suer sur les Quais. The place to be... entre les deux ponts (NDLR : pont de pierre et pont Chaban Delmas). C'est avec un brin de nostalgie que je repense à ces éditions où nous nous élancions sur les petits chemins du parc bordelais. Mais vu le succès de la course, c'est normal d'avoir changé de lieu... sauf que les Quais, je m'y entraîne. Je les connais par coeur... Donc il n'y a plus aucune surprise. Dommage !

Dommage aussi d'avoir abandonné le brunch de fin de course... ça perd en convivialité... même s'il est toujours agréable d'entendre pendant la course les papas et les enfants encourager les mamans d'un "Vas-y maman on t'aime" ou "Maman, t'es la meilleure". Quand j'entends ça, je ne peux m'empêcher d'esquisser un petit sourire...

Petit sprint avant l'arrivée (Bordelaise édition 2015)

Petit sprint avant l'arrivée (Bordelaise édition 2015)

Malgré tout ça, je continue à aimer cette course parce qu'à chaque édition, pendant ces 8km de course, des images me reviennent en tête : mes premières émotions de coureuse, ma première ligne d'arrivée franchie, les encouragements de mes proches, la fierté de faire partie de cette communauté de runneuses. Mes jambes, mon coeur et ma tête n'oublieront jamais ces moments de bonheur. J'aime aussi la Bordelaise nouvelle génération car elle a permis à ma soeur et ma maman d'y participer. C'était en 2013 pour les 4km marche. Moment unique de se retrouver sur la ligne de départ avec elles !

Le rendez-vous est pris pour septembre prochain. D'ici là, d'autres courses vont me faire vibrer (et bien suer...) : course des anonymes (un relais en famille), semi-marathon de La Rochelle (encore une madeleine de Proust...), peut-être le Marathon de Bordeaux dans sa version semi et d'autres à venir.

Et vous, quelle est votre course de coeur ?

MariKo

Commenter cet article