Publié par MariKo

 

Les prochains Jeux Olympiques auront lieu certes sans Astérix (petit rappel cinématographique: Astérix aux Jeux Olympiques sort le 30 janvier. Avis aux amateurs !), mais à Pékin du 8 au 24 août prochain. Ce n’est pas tant le choix de la date que celle du pays d’accueil qui a soulevé quelques inquiétudes. Les Chinois ne seraient-ils pas de bons hôtes ? Rien n’est moins sûr…

Il est bien connu que les Chinois accordent beaucoup d’importance à la politesse et au respect d’autrui. C’est donc dans cette logique qu’ils recrutent leurs hôtesses pour les JO. Vous savez, les hôtesses, ce sont ces jeunes filles que personne ne voit, qui remettent les médailles aux champions, apportent un joli bouquet de fleurs lors des cérémonies, sourient mécaniquement lors des remises de récompenses,… Bref, elles sont les piliers de l’organisation. Sans elles, rien ne serait plus pareil. Imaginez-vous une remise de maillot jaune sur le Tour de France sans hôtesse ? Qui voudrait alors faire ses deux bises au cycliste, tout juste remis de ses 500 kms parcourus à vélo en à peine 5 heures (mais sans aucun produit illicite, je vous le jure !), encore dégoulinant de sueur, avec l’odeur qui va avec ? Sacrifice et don de soi sont les maître-mots de cette belle profession. L’avantage de cette profession est qu’elle est réservée à une certaine catégorie de personnes. Endurantes, elles doivent aussi être intelligentes… mais le critère principal reste tout de même le physique. Quelque soit le pays, vous trouverez le même type d’hôtesses : grandes, fines, souriantes, bref, énervantes ! Attention messieurs ! En Chine en 2008, les jolies brunes seront à l’honneur. Pour les amateurs de blondes, il faudra attendre jusqu’en 2014, année où les Jeux Olympiques auront lieu à Sotchi (Russie). 

Pour revenir sur un sujet plus sérieux, et comme nous savons qu’en Chine, on ne rigole pas avec le protocole, les organisateurs ont mis la barre très haute pour le recrutement de ces fameuses hôtesses. Accusés de discrimination par l’organisation américaine Human Rights Watch (HRW), ils se défendent en précisant qu’ils
"[ont] des critères très clairs et certaines exigences pour la taille puisqu'elles vont devoir présenter les médailles à nos athlètes. Elles doivent mesurer entre 1,68 m et 1,78. Elles ne doivent pas peser trop. Ce n'est pas suffisant d'avoir une belle allure". La sélection physique n’est cependant que la première étape au long processus de recrutement. Dans l’école des bonnes manières made in Pékin, elles suivent des cours divers comprenant, par exemple, des exercices pour une bonne tenue du corps et une démarche gracieuse. Elles ont des cours de danse, apprennent à travailler ensemble, à avancer en rythme, à se maquiller… C’est un peu la Star Ac’ des JO. L'un des formateurs, le professeur Yuan a expliqué que « la formation des volontaires pour la cérémonie de remise des médailles ressemble généralement à celle des hôtesses de l'air, et que l'unique différence réside dans le fait que les volontaires pour la cérémonie de remise des médailles devront souvent offrir des bouquets de fleurs à plusieurs lauréats en même temps (pour les champions des compétitions de hockey ou de softball par exemple), et que par conséquent, leurs gestes devront rester cohérents et suivre un rythme uni ». (1) En réalité, la route s’annonce longue pour ces jeunes prétendantes. Gageons que les plus pugnaces s’accrocheront. Elles étaient 560 000 au départ, et il n’en restera plus qu’un petit millier… (2) Et dire que leur carrière sera, elle aussi, bien éphémère ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire : pour que Lee reste, tapez 1…


(1) Source : site officiel JO 2008
(2) Vidéo sur ce sujet 

Commenter cet article