Publié par MariKo

Les sportifs sont une source inépuisable pour nous autres blogueuses et blogueurs. En effet, quand ils ne sont pas sur les terrains, on analyse ce qu’ils ont fait lors des derniers matchs, ou bien ils sont blessés et on pronostique sur leur potentiel retour à la compétition, ou enfin ils sortent en boîte de nuit et ont des amours tumultueux (voir notre article « Des femmes très très sport »). Mais il y a pire encore… Parfois, ils se prennent pour des artistes et ils chantent ! On vous a parlé dans un précédent article de ces sportifs devenus chanteurs avec succès. Il est temps d’évoquer la catégorie la plus répandue, celle des sportifs qui auraient pu s’abstenir de pousser la chansonnette. Mais sans eux, il n’y aurait pas de zapping…

Même si ce n’est pas prouvé scientifiquement, les footballeurs sont les premiers faiseurs de non-tubes quand ils se lancent dans la chanson. Nous pouvons nous demander pourquoi. Plusieurs raisons plausibles s’offrent à nous :
 
Raison 1 : trop courir après un ballon rond et n’avoir qu’un but (en marquer le plus possible) vous ramollit le cerveau. Ainsi vous n’avez plus le recul nécessaire pour vous apercevoir que ce que vous faites n’est pas terrible.
 
Raison 2 : le temps passé sur les terrains dans le froid et sous la pluie vous a touché les cordes vocales et vous ne pouvez plus utiliser votre instrument naturel de manière optimum. Ce n’est donc pas que vous chantez faux, mais tout simplement que vous avez un handicap.
 
Raison 3 : vous autres, footballeurs, pensez que chanter comme Robbie Williams ou Dany Brillant vous permettra de faire craquer les filles. Sachez que vous les faites déjà craquer… nerveusement tous les week-ends quand leurs chéris restent scotchés devant le poste de télé, alors n’en rajoutez pas, merci ! Au mieux, elles vous trouvent mignons, au pire, elles vous détestent.
 
Raison 4 : votre modèle, Julio Iglesias, a réussi sa reconversion. Il gagne beaucoup d’argent, fait le tour du monde, est un sex-symbol… Cela fait rêver. Mais redescendez sur terre. Sur le nombre de footballeurs reconvertis, il est le seul ! Faible pourcentage de réussite, donc.
 
Pour illustrer nos propos, voici un petit panel de ce qui s’est fait de pire en terme de chansons…  

                     

Tout a commencé en 1966 quand Franz Beckenbauer a lancé cette nouvelle mode de footballeurs chanteurs en interprétant le célèbre « Gute Freunde kann niemand trennen »… (!) En 1978, Marius Trésor, illustre défenseur de Bordeaux et de l’OM, s’est pris pour un artiste avec « Sacré Marius ». Dans les années 80, années folles et riches en perles, Chris Waddle et Glenn Hoddle chantaient « Diamond Lights », Joël Bats était le gardien de notre « Soli solitude », et nous, on essayait de survivre à Jean-Pierre François (« Je te survivrai »)… Les années 90 n’ont rien à leur envier. A l’heure où les footballeurs deviennent de véritables stars et suscitent un réel engouement autour des stades, Chris Waddle accompagné de Basile Boli, tous les deux stars de l’OM, movent leur body sur « we’ve got a feeling », Pascal Olmeta « tape dans un ballon » et le chante, même Youri Djorkaeff que l’on croyait plutôt réservé veut « vivre dans ta lumière ». Nous pensions, plutôt nous espérions très fort, que ce phénomène allait s’atténuer au fil des années. Seulement voilà, nous sommes en 2008 et depuis le début du XXIème siècle, nous comptons déjà des grands tubes : Luis Fernandez chante « Luis attaque ». Et comble du comble, sous l’impulsion d’un Pascal Obispo très inspiré, les footballeurs s’associent en collectif pour le plus grand bonheur de nos oreilles : Love United !
 
En ce qui nous concerne, on aurait plutôt tendance à être à l’unisson pour dire : STOP ! Messieurs les sportifs, nous vous remercions d’avance de continuer à nous faire rêver en réalisant des exploits sportifs, à suer comme des bêtes sur les terrains, à exhiber vos beaux petits mollets sexy… C’est peut-être un vœu pieux, mais il est sincère. A bon entendeur…   

Plus d'infos et de boulets sur Lycos et Topito

Commenter cet article