Publié par MariKo


Et si nous relancions le championnat de France de football ? Tous les pronostics donnent Lyon grand vainqueur sans trop de difficultés de son énième titre (il le remporte depuis 2002). Mais si un petit perturbateur venait changer la donne ? Même si les plus grands astrologues n’ont pas prédit cette victoire (pas même Christine Haas, c’est dire !), nous pouvons vous affirmer aujourd’hui que ce n’est pas Lyon, mais bien Bordeaux qui remportera cette année le titre suprême. La preuve…

A Bordeaux, ils sont modestes et cachent bien leur jeu (parfois même un peu trop comme lors de leur dernière rencontre face à Valenciennes où ils se sont inclinés 3 buts à 1). Mais ceci ne les empêchera pas de conquérir la première place du podium.

Tout d’abord, ils se doivent de gagner pour Laurent Blanc. Cet homme, classe et discret, a su imposer sa patte à cette équipe un peu en perte de vitesse depuis leur titre de 1999. Habitué des victoires (et pas des moindres puisqu’il faisait partie des onze de 1998), il ne pourra pas se contenter de la deuxième marche. Sinon, toute sa réserve de touillettes va y passer (pour la petite histoire, observez bien notre Lolo bordelais sur le banc. Vous verrez qu’il mâche toujours une touillette, signe de concentration, mais aussi d’extrême tension ?).

Ensuite, statistiquement, Bordeaux a toutes ses chances. En effet, actuellement deuxième à 6 points de Lyon qui a un match en retard, ils restent aux joueurs de Laurent Blanc huit journées pour les dépasser. Si nous partons du principe que Lyon, en grande difficultés financières, va bientôt déposer le bilan, les Girondins se retrouveront de fait vainqueur du championnat. Mais, selon nos sources, un dépôt de bilan à l’OL n’est pas à l’ordre du jour. Il faut donc miser sur une autre tactique. Notre plan B est le suivant. Sachant que le but est de passer devant Lyon, sans se faire dépasser par Nancy, qui mine de rien n’est pas loin derrière (en ce qui concerne Marseille, nous ne sommes pas inquiets…), la solution est simple. Payons les prochains adversaires de Bordeaux pour qu’ils concèdent une défaite lors de ces rencontres. Récompensons ensuite les adversaires de nos concurrents pour leurs victoires écrasantes contre Lyon et Nancy ! Comment, cela s’appelle de la corruption ? C’est puni par la loi ? Nous ne sommes pas au courant, c’est une pratique tout à fait habituelle dans le sud… Dernière option, nous pouvons compter sur une épidémie localisée sur les régions de Lyon et de Nancy qui immobiliserait l’intégralité des effectifs de l’équipe première. Ainsi, face à ce fléau méconnu, ces deux clubs seraient dans l’obligation d’aligner sur le terrain leur équipe de réserve. Pour ce scénario, la fiabilité n’est pas totale, car nous pouvons être surpris (et oui, à l’heure actuelle, même Carquefou, club de CFA2, équivalent de la 5ème division, et qui n’est que 13ème, parvient à battre un club de Ligue…).  

Puisqu’il va falloir compter sur le seul talent des Girondins pour pouvoir accéder au titre (la chance, cela n’existe pas), nous devenons plus sceptiques sur leur possibilité de détrôner l’indétrônable. Mais, il est vrai que ce championnat mériterait franchement d’être relancé car une suprématie absolue d’un club n’est pas ce qu’il y a de mieux pour susciter l’intérêt du spectateur. Chez nos voisins européens, le niveau de jeu est tel que les rebondissements sont foison et que le suspense reste parfois entier jusqu’à l’ultime journée. De quoi satisfaire les clubs, la fédération et bien sûr les publicitaires/annonceurs !

Commenter cet article