Vendredi 18 juillet 2008 5 18 /07 /Juil /2008 22:17

Mesdames, Messieurs, Bonsoir. Nous sommes le vendredi 18 juillet 2008. Voici les titres du journal. Ceci aurait pu être les paroles prononcées par un certain PPDA. Mais, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, ce dernier a été écarté (pour parler gentiment) de son fauteuil en or et a présenté son dernier JT le jeudi 10 juillet… Permettez-nous donc de lui souhaiter bonne chance pour la suite, mais aussi d’accueillir avec joie un bolide de l’info : une Ferrari ! Et voilà comment nous parvenons à parler d’un sujet totalement « hors sujet » tout en parlant de F1… ou presque !

Plaisanterie mise à part, nous voulons tirer notre coup de chapeau à Lilian Thuram, notre nouvel homme de cœur… Car notre Thu-Thu national a un cœur gros comme ça, peut-être trop…


Petit retour en arrière…
Lilian Thuram, 36 ans, est un bel homme né en Guadeloupe. Mais, mesdames, nous avons frôlé la catastrophe car la religion a bien failli nous le voler. En effet, jusqu’à l’âge de 9 ans, Lilian voulait entrer dans les ordres… mais finira par y renoncer le jour où il s’apercevra que la religion le privera de mariage et d’enfants. Depuis, il s’est bien rattrapé : deux mariages (dont un avec Karine Lemarchand de France 5) et les enfants qui vont avec. Plus connu pour ses exploits footballistiques que pour ses peines de cœur, ce défenseur hors pair commença sa brillante carrière à Monaco en 1990. Six ans plus tard, il quitte la France pour l’Italie en signant à Parme puis à la Juventus de Turin en 2001 pour 36,6 millions d’euro. Il y apprendra plus que l’italien, lui qui a été élu meilleur joueur étranger en 1997 et meilleur défenseur du Calcio (l’équivalent de la Ligue 1 en plus glamour) en 1998. C’est en 1996 qu’il fait son entrée en équipe de France. Il est d’ailleurs le recordman des sélections avec 142 participations. Il fera ses armes sous la houlette d’un certain Aimé Jacquet. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal (sauf si cela vous fait penser au pain de mie du même nom, bien entendu !). Le sélectionneur le plus « Aimé » des Français a en effet mené la France à la victoire en 1998 lors de la coupe de monde, mais a également permis à Lilian Thuram de marquer deux buts de légende lors de la demi-finale contre la Croatie lors du mondial 98. Deux buts pour un défenseur, c’est peu courant, mais encore plus quand ce dernier, droitier, marque du pied gauche et en dehors de la surface (c’est-à-dire loin des buts) ! Ce sont ses deux premiers et deux derniers buts en bleu. Il faudra attendre la saison 2002-2003 pour le voir marquer de nouveau dans une rencontre officielle ! Sa réaction entre étonnement et perplexité est restée dans les mémoires (et a même été reprise dans une publicité pour une marque automobile) : à genou, le doigt sur la bouche et l’air incrédule.



Respecté en équipe de France, il l’est aussi dans ses différents clubs. Alors, quand il décide de tirer sa révérence en équipe de France après l’Euro 2008 (mauvais souvenir s’il en est), on ne peut que le féliciter pour son parcours. Son nouvel objectif : jouer avec le PSG et continuer son engagement politique. Car si jouer est vital, M. Thuram n’oublie pas ses convictions, au risque de faire grincer des dents. Et pour cause : nous avons tous dans nos mémoires ses interventions lors de la crise des banlieues de novembre 2005 et plus tard, pour soutenir les squatteurs de Cachan en septembre 2006. Son implication sur les sujets de l’immigration et du racisme le conduit d’ailleurs à devenir membre du Haut Conseil à l’intégration.  

Cependant, cette vie entre sport et implication politique vient de connaître un rebondissement dont le « Monsieur Propre » du foot se serait bien passé. En effet, suite à un examen médical dans le cadre de son intégration à l’équipe du PSG, les médecins ont découvert une malformation cardiaque, la même que celle qui a emporté son frère, jeune basketteur, il y a une dizaine d’années. Douche froide. Comment un sportif de si haut niveau a-t-il pu en arriver là ? Peut-on dire qu’il y a eu faute de ses anciens clubs ? Qui est responsable ? Chacun se défend, clubs, staff technique,… et chacun accuse… Michel Platini, président de l'UEFA, a qualifié de «grave et surprenante» la détection tardive du problème cardiaque du défenseur central des Bleus. «C'est très surprenant qu'on lui découvre un problème cardiaque après la carrière qu'il a eue. Ca veut dire que les clubs dans lesquels il est passé n'ont rien vu.» Avant d'ajouter avec un grand sourire: «Ou bien le club qui voulait l'engager a changé d'avis et a finalement dit ça, je ne sais pas...»*

Quoiqu’il en soit, celui qui déclarait encore
dans le magazine gratuit Sport : « Si à 45 ans, je suis encore performant, je jouerai en équipe de France », va-t-il devoir stopper prématurément sa carrière ? Toutes ces questions trouveront leur réponse fin juillet quand les résultats de ses examens complémentaires dévoileront leurs secrets…

Qu’en sera-t-il de son avenir parisien ? Il semble que le club veuille réellement travailler avec lui, sur le terrain ou dans l’ombre. On parle de lui au poste de conseiller auprès de la direction du PSG. Drôle de retraite. Adieu les crampons, bonjour les mocassins. Finis les maillots, bienvenue aux costumes cravates… Coup de vieux pour notre coup de cœur, mais il y a encore un peu d’espoir. Bonsoir.

* Sources 20minutes.fr du 27 juin 2008

Par MariKo - Publié dans : Notre homme de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Un pas en arrière

retouraccueil

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés