Publié par MariKo

Mesdames, le championnat de foot de ligue 1 est maintenant terminé. Repos du téléviseur jusqu’au samedi 8 août… Car si ces messieurs les footballeurs ont couru après un beau ballon pendant toute une saison, que nos maris ont passé chaque match dans un état de stress optimal, il y en a un autre qui a souffert, et ce n’est pas le pack de bières mais M. écran de TV… Plat ou pas, plasma ou LCD, ils ont tous donné le meilleur pour retransmettre ces images de violence et de sueur intense que sont les matchs de football. Alors, il est temps de les laisser se reposer.

Au programme de l’été: émissions culturelles (si, si, ça existe), chaînes info (et pas que pour les résultats de foot !), comédies romantiques,… mais le must du must : « la mode, la mode, la mode ».


Cette émission de Paris Première est indescriptible. Ce serait un peu « où comment s’habiller fashion en claquant un max mais en restant simple ». Une belle blonde prénommée Alexandra au nom « à-coucher-dehors » se balade en mini jupe en plein pôle nord, porte des chaussures à faire pâlir les plus grands équilibristes et garde toujours un sourire ultrabright. Bref, que de la légèreté, du frivole, du chiffon… Tout ce qu’on aime en somme.  Alors comme il semble peu probable que notre jolie Alexandra nous parle de foot, nous avons décidé, en cette trêve estivale, de nous pencher sur le style footballeur… côté boutiques de supporters… Petite revue de détails des six meilleurs clubs de France. Qui de Bordeaux, Marseille, Lyon, Lille, Toulouse et Paris sera sacré club le plus fashion de France ? Un autre championnat va nous faire vibrer !

Question mode et goût vestimentaire, le monde du sport est rarement cité en exemple. Si le tennis, le golf et (depuis peu) le rugby s’en sortent tout de même avec les honneurs, le football est encore en période de conquête ! Et pour preuve. Les clubs en France, mais aussi à l’étranger, ont bien compris l’importance du marketing et du merchandising. Entre polos, manteaux, tee-shirts, chaussures, pour hommes, femmes, enfants, les clubs et leurs boutiques nous inondent de leurs produits dérivés. A l’image de leur réputation, Lille et Toulouse restent discrets. L’un avec Canterbury, l’autre avec Airness, ils proposent une palette d’objets dérivés plutôt sobres mais efficaces. Car si tous les clubs proposent désormais le maillot officiel (décliné en « domicile », « extérieur », …) et autres équipements classiques (gants, bonnets, écharpes, …), certains osent aller plus loin. A Bordeaux (Puma), on vous propose par exemple le toaster, les espadrilles, les désodorisants de voiture (senteur sueur de Gourcuff ??), les bijoux de sac à main, les bagues, le sticker mural, le tout à l’effigie du club. Lyon (Umbro) n’est pas en reste avec ses crayons de couleur, sa gourde métallique ou encore ses morceaux de pelouse ! A Paris (Nike), ce serait plutôt energie drink marquée PSG, coussin en forme de maillot, cadre prestige à 110€, boules de pétanque, tatouage temporaire, boucle d’oreilles or ou argent vendue à l’unité (oui, certains supporters n’ont qu’une oreille !). Mais la palme revient, une fois n’est pas coutume, à l’OM et Adidas ! 100% marseillais pour vivre OM du lever au coucher : agenda scolaires, couette, chevalière, maniques, pendentifs, tongs, rideaux, bavoir, tétine, matelas de piscine, sceau de plage, bureau + tabouret en carton, casque audio, lampe de chevet, clavier d’ordinateur, souris, maquette du stade, nappe, bateau gonflable, manette PlayStation, pochette Nintendo DS, piscine gonflable, casque, pack de protection OM pour Wii, galette de chaises, veilleuse, cadenas,… 100% bling bling aussi car c’est le seul club capable de vous proposer une médaille en or pour la modique somme de…400€ ! Ce n’est certes pas grand-chose pour Alexandra et ses copines qui dépensent parfois un petit RSA pour une paire de chaussures…



Quoiqu’il en soit, le football suit désormais les mêmes codes que ceux de la mode. En effet, les clubs fonctionnent comme des maisons de haute couture. Une collection en printemps/été et une autre en automne/hiver, des soldes en fin de saison, des couleurs tendance, des mannequins de renommée, … Quand on a des mannequins tels que Benzema ou Hoarau pour porter un polo ou une chemise, le vêtement tombe tout de suite comme il faut. Tous les ingrédients sont réunis pour faire craquer les fashionatas, ou plutôt les supporters ! Chacun y va de sa patte pour être le meilleur. La compétition en haut du classement ne se joue pas entre Chanel ou Dior, mais plutôt entre les équipementiers des grands clubs. Adidas et Nike se livrent une guerre ouverte par l’intermédiaire de l’OM et du PSG. Qui en sort vainqueur ? Finalement, peut-être aucun. Dans cette course au titre du meilleur équipementier, ils sont passés à côté du titre du plus créatif… Regardez bien les nouveaux maillots de leur club respectif et vous vous apercevrez qu’ils sont quasi identiques… Dommage.




Le grand vainqueur ne serait-il pas Bordeaux ? A l’image de la saison, les Girondins ont réussi à faire leur trou, doucement mais sûrement et question marketing, ils ne sont pas mauvais. Dès le coup de sifflet final de la dernière journée du championnat, toute l’équipe portait déjà joyeusement le tee-shirt « Champions » en vente en boutique. Même si on préfère quand même porter une petite robe, une micro veste en jean et des ballerines, rien ne nous empêche de gâter nos papas en leur offrant un maillot de leur équipe favorite (en plus, il y a des soldes !). N’oubliez pas, dimanche 21, ce sont les papas qu’il faut fêter ! Et là, Alexandra, elle ne nous contredira pas. Sacrés champions…

Commenter cet article