Publié par MariKo

Quel est le point commun entre Speedy Gonzalez, Beep Beep et Superman ? Outre le fait que ces personnages sont des héros imaginaires, ce sont avant tout des champions de la vitesse… Et le coyote en sait quelque chose ! Alors, si on lui présente le nouveau héros de la vitesse, notre cher coyote risque de faire une syncope. Usain Bolt, l’homme le plus rapide du monde, fait encore des siennes au championnat du monde d’athlétisme à Berlin… Mais qui es-tu Usain ?


A première vue, Usain Bolt n’a pas franchement un physique de sprinter. Il a commencé par le cricket et le fast bowling, puis très vite repéré, il est passé à la course. Du haut de son mètre quatre-vingt seize, on l’imagine plus facilement taquiner les Tony Parker et autres stars de la NBA que de courir sur une piste en maillot moulant… Déplacer une telle carrure sur les pistes les plus rapides du monde n’est pas chose aisée. N’en déplaise aux mauvaises langues, Usain Bolt a bel et bien trouvé sa place en athlétisme.




A tout juste 23 ans (il les aura le 21 août), Bolt est déjà détenteur de trois records du monde sur 100 mètres (9’58), 200 mètres (19’30) et 4 x 100 mètres (37’10). Autant dire qu’on n’a pas intérêt d’aller au petit coin avant une course de Bolt au risque de n’en voir que la fin ! Tout juste le temps pour le coup de feu de départ d’être tiré que le roi Usain est déjà en train de saluer la foule en délire ! La rapidité fait de Bolt un être rare, mais aussi critiqué. Comment un homme peut courir aussi vite ? Il suffit de regarder son parcours de plus près pour s’apercevoir que, substance illicite mise à part, Bolt est talentueux. Plus jeune champion du monde junior sur 200 mètres en 2002 à 15 ans et 332 jours, champion panaméricain junior de la distance, record du monde junior en 2004 à 19’93, … Autant d’exploits qui laissaient présager un bel avenir. L’apogée de cette ascension est 2008 et les JO de Pékin. Véritable révélation des Jeux, Bolt devient « Lightning Bolt » (l’éclair) aux yeux de tous et le digne héritier d’un certain Carl Lewis ! Il explose les records du monde et, comble du comble, se permet même de ralentir sur les derniers mètres du 100 mètres à Pékin qu’il remporte haut la main le 16 août 2008… et le 16 août 2009, il réitère l’exploit à Berlin en battant son propre record et en passant sous la barre des 9’60. « Je pensais qu'il était possible de descendre en dessous des 9''60. C'était un objectif extraordinaire et je l'ai réalisé. Je suis très heureux », avoue Bolt. Quand on a tout gagné et atteint des records, comment évoluer ? D’après Maurice Green, illustre champion de la distance, « il peut aller plus vite car il apprend et il progresse encore. Quelque part, ça fait peur. » Qu’en pense le principal intéressé ? « Je sais que je peux courir en 9'40. Je pense que je m'arrêterai à ce chrono, assure Usain Bolt. Mon but, ce n'est pas de battre des records, mais de gagner des courses. » Encore du beau spectacle en perspective !


Rendez-vous aujourd’hui, jeudi 20 août, à 20h35 pour la finale du 200 mètres où Bolt affrontera entre autres notre petit frenchie, David Alerte…

Commenter cet article