Publié par MariKo

Comment rater se préparer à un entretien... à la manière d'un sportif !

(NDLR : cette méthode n'a pas vraiment fait ses preuves mais vous pouvez toujours essayer.)

 

Si, comme moi, vous avez un entretien très important (le genre de rendez-vous que vous ne voulez surtout pas rater car vous l’attendiez depuis des années), voici un petit guide de quelques petits trucs piqués aux sportifs mais qui pourraient vous aider le jour J.

 


  - Ne pas faire l'impasse sur la préparation. Tout sportif de haut (mais aussi de bas) niveau vous le dira: la préparation est primordiale. Alors, rassurez-vous, on ne vous demandera pas de courir pendant une heure autour du stade pour vous préparer à un entretien d'embauche par exemple (même si courir pourrait vous faire le plus grand bien pour évacuer le stress et apprendre à gérer votre respiration). Dans le cas de l'entretien d'embauche, renseignez-vous plutôt sur l'entreprise, le poste, le secteur d'activité de votre futur employeur, soignez votre CV et foncez…

 

- Le choix de l'équipement joue un rôle majeur. Être bien dans ses baskets est important quand on doit courir après un ballon pendant 90 minutes. Mais être bien dans ses chaussures quand on a un rendez-vous important (même pour un rendez-vous amoureux d’ailleurs), c'est aussi crucial. Mesdames, laissez donc vos talons de 10 centimètres dans votre shoesing. Vous ne savez pas marcher avec alors gardez les pour le mariage de votre cousine. C'est plus sûr. Parce qu’à la fin de la soirée, vous pourrez danser pieds nus… Mais pour ce rendez-vous que vous ne voulez pas rater, optez plutôt pour vos jolis escarpins ultra féminins mais surtout ultra confortables... Côté équipement toujours, évitez la mini-jupe qui vous boudine et/ou vous donne l’allure d’une ado de 15 ans, le pantalon blanc que vous allez forcément tâcher avant d'arriver sur le lieu de l'entretien ou encore le petit haut moulant de couleur claire qui laissera, au choix, apparaître vos jolies auréoles dues au stress ou vos sous-vêtements trop foncés. Bref, misez sur des valeurs sûres, classiques mais modernes, efficaces mais jolies. Tout vous en somme. Pour vous messieurs, la sobriété et l'élégance seront vos mots d'ordre...

 

- Savoir cerner la partie adverse est la clé de la réussite. Vous devrez rester vigilants aux petits gestes de l'adversaire afin de vous adapter à lui. Mais vous devrez aussi essayer de le séduire. Comme un patineur artistique, il va vous falloir user de bon nombre de techniques de séduction pour obtenir une bonne note de la part du jury... sans vous retrouver à terre. Un sourire, un trait d'humour, une belle phrase. A vous de jouer.

 

- Mettre en avant vos atouts. Quand on est joueur de tennis et que l’on a un excellent service, on mitraille l’adversaire en lui adressant nos meilleurs services pour le calmer. Quand on est un sprinteur qui maîtrise les départs, on s’attache à bien partir dès le coup de feu. Bref, quand on est sportif, on connaît ses atouts et on en joue. Pour les défauts, on travaille à les faire disparaître. Pour nous (et vous), c’est pareil. En entretien, il faudra vous mettre en avant pour convaincre votre interlocuteur que vous êtes la personne qu’il cherche pour le poste/partager sa vie/obtenir un prêt/…

 

- Entretenir de bons rapports avec vos supporters vous aidera dans les moments difficiles. Comme toute star du sport qui se respecte, vous vous devez de respecter vos supporters. Si, dans votre cas, il s'agira plutôt de papa, maman, sœurs, frères, cousines et cousins, amis, petit ami, connaissances,.. cela ne vous dispense pas de les chouchouter avant. Tenez-les au courant de l'avancée de vos démarches (aller jusqu'à créer une page fan sur Facebook est peut-être un peu trop quand même...). Vous aurez peut-être besoin d'eux en cas de grosse déception... Parole de connaisseuse !

 

Dernière victime en date : moi. Toutes mes excuses aux trois victimes de vendredi qui ont assisté à un beau naufrage.

 

Bref (comme diraient nos nouveaux amis de Canal+), avec ce petit guide, vous ne pourrez plus dire : « j’ai eu un entretien. Et je me suis ratée. »


Commenter cet article