Publié par MariKo

« Fermeture des portes. Attention au départ ».

Les habitués de la SNCF ne seront pas surpris d’entendre cette phrase (souvent suivie par le son strident du sifflet du contrôleur). Et derrière elle, un espoir : de vacances, de retrouvailles, de rendez-vous professionnels à enjeux, de trajets quotidiens,… Si Tonton David l’avait bien compris quand il chantait « Chacun sa route, chacun son chemin », il est une évidence : pour les voyageurs que nous sommes, le train fait partie de nos vies. En effet, si la SNCF n’existait pas, comment ferions-nous pour voyager ? Comment pourrions-nous relier Bordeaux à Paris pour des allers-retours réguliers ? Et surtout serions-nous obligés d’enfourcher notre vélo pour aller de Paris à Nice ?

 

 

SNCF-Logo

 

Heureusement, la SNCF est là.  Mais c’est peu de dire que prendre le train est un sport à part entière, qui muscle le haut, le bas, les neurones, etc… Car, sans en avoir conscience, chaque voyageur est un sportif en puissance. Et cela commence par une course contre la montre pour arriver à temps à la gare et ne pas rater le départ de la locomotive. Mine de rien, un petit sprint pour sauter dans la bonne voiture est un entraînement (ou une initiation) comme les autres pour s’entretenir. C’est bon pour le cœur, le souffle et les muscles des jambes. Cerise sur le gâteau : avec une valise très lourde, vous pourrez muscler vos bras également.
 
Une fois dans le train, et après cette course effrénée, il est primordial d’observer une phase de récupération. A la manière des grands sportifs, ne faites pas l’impasse sur le retour au calme. Si vous y pensez, vous pouvez aussi prendre votre pouls. Après cette phase obligatoire, place à un peu de lecture. Et oui, tout voyageur qui se respecte passe au Relay du coin pour se procurer la presse (ou un magazine people, oui, d’accord). C’est d’ailleurs à ce moment-là que le temps passe (trop) vite et nous met en retard. Mais si vous n’avez pas raté votre train, vous pouvez donc sortir le journal que vous avez choisi. Et si c’est L’Equipe, c’est encore mieux (France Football, vélo magazine ou le Midi Olympique peuvent faire l’affaire). En effet, quoi de mieux que de se tenir au courant des informations sportives en étant confortablement ( ?) installés dans votre fauteuil ?

Avec un petit café ? Direction le bar du train. Un peu de marche à pieds ne fait de mal à personne. Une fois sur place, on repart avec un café à 2€, mais surtout on ne craque pas pour le muffin à 1,70€… Optez plutôt pour une salade de fruits. Plus chère, mais plus adaptée à votre nouveau statut de sportive/sportif. 

Après cette petite cession de lecture, votre vessie va se manifester. Pas moyen d’y échapper, vous allez devoir passer par la case « toilettes du train ». C’est l’épreuve sportive par excellence. Au programme : fitness, gym acrobatique pour rester debout sans toucher les parois de cette pièce, figures contorsionnistes pour entrer et sortir. Tous vos muscles seront sollicités lors de ce passage obligé. Une fois de retour à votre place, vous n’aurez qu’une envie : dormir !   

Tic-Tac…

Le temps passe et le voyage est bientôt fini. C’est à ce moment-là que tous les voyageurs sortent de leur demi-sommeil, remettent leur manteau (et leurs idées en place), regroupent leurs sacs, prêts à descendre. Sauf que… c’est la SNCF ! Donc prévoyez un peu ( !) de retard… Profitez de ces minutes supplémentaires pour vous échauffer car, à cause de ce retard, vous allez immanquablement devoir courir pour attraper votre correspondance. Et le cycle infernal continue. Encore et encore… Merci à la SNCF pour ces entraînements improvisés. Voyager n’est pas qu’un plaisir. C’est du sport aussi !

Bon voyage.

Commenter cet article