Publié par MariKo

Edit du 6 septembre : c'est finalement Gaël Monfils qui représentera les derniers espoirs français à l'US Open. Vainqueur de Richard Gasquet 6/4 - 7/5 - 7/5, il rencontrera Djokovic en 1/4 de finale.

 

-  Hier, j’ai vu Monfils jouer au tennis, et vraiment il fait des progrès à vue d’œil. C’est dingue.

- Ah bon. Je ne savais qu’il jouait au tennis. Ça fait longtemps qu’il en fait ?

- Il a percé il y a quelques années, mais il connaît des hauts et des bas. Ce n’est pas toujours facile.

- Tu en as de la chance. Moi, mon p’tit dernier, impossible de le décoller de sa console. Alors, je crois qu’il ne sera jamais un grand sportif comme ton fils…

 

 

 

 

Outre le fait que ceci est un dialogue de sourds, il est un fait que notre Monfils national est en grande forme actuellement. L’air américain lui réussit à merveille jusqu’à présent. Le régime hamburger/frites/mayo et soda semble être plus efficace que celui plus franchouillard à base de pâtes/eau/barres de céréales. Toute une éducation à revoir… Ou pas ! En effet, le parcours sans faute de Gaël Monfils à l’US Open n’a rien à voir avec son régime alimentaire, mais plutôt avec ses années d’entraînement et un jeu agréable à suivre. Il a franchi étape par étape les trois premiers tours du tournoi qui se déroule du 30 août au 13 septembre. Balayé, l’Américain Kendrick. Dépassé, le Russe Andreev. Vaincu, le Serbe Tipsarevic. Son prochain adversaire ? Richard Gasquet, qui, lui aussi, s’est hissé jusqu’à ce stade de la compétition. Exit Llodra, Clément et Mathieu (jouer contre Federer, ce n’est pas gagné !). Pour les filles, c’est la traversée du désert. Plus aucune représentante féminine… Qui de nos deux Frenchies accédera aux quarts de finale du tournoi ?

 

Si Richard Gasquet est en pleine forme, notre cœur penche plutôt pour Gaël Monfils. Ce jeune parisien d’origine, né le 1er septembre 1986 d’une mère martiniquaise et d’un papa guadeloupéen est tombé dans la marmite du tennis quand il était tout petit. A 4 ans, il foule déjà les courts. En 2004, il est champion du monde junior et fait le petit chelem en remportant l’Open d’Australie, Roland Garros et Wimbledon. De quoi présager un beau parcours. En 2005, il entre dans le top 50 et compte parmi les trois meilleurs joueurs français du circuit, derrière Gasquet et Grosjean. En 2008, il atteint les ½ de Roland Garros et grimpe à la 14ème place mondiale. Le 2 mars 2009, il se place même au 9ème rang mondial. Petit à petit, avec des hauts et des bas, il a su se faire une place parmi les grands. Son parcours (pour l’instant) sans faute à l’US Open nous permet même de rêver à un finish de folie. Monfils, c’est un énorme potentiel et beaucoup d’espoirs pour le tennis français !   

 

 

Commenter cet article