Publié par MariKo

A quelques heures du derby tant attendu entre Lyon et Saint-Etienne (c’est de foot dont il s’agit, bien entendu), nous avons une pensée toute particulière pour Claude Puel. Attaqué à droite par les supporters qui voudraient voir leur équipe gagner (c’est légitime, reconnaissons-le) et à gauche par certaines remarques d’un Jean-Michel Aulas (lui, c’est le boss) un peu sous tension, le pauvre entraîneur de l’Olympique Lyonnais aimerait certainement revenir quelques temps en arrière, à l’époque où son équipe roulait… A Femmesport, nous avons décidé, une fois n’est pas coutume, d’apporter notre soutien au grand entraîneur qu’il est. La preuve par 5 que nous ne sommes pas rancuniers, en toute bonne foi (!) :

 

1. Question classe, Monsieur Puel est au top. Au bord du terrain, il arbore toujours un joli costume, une belle chemise. Alors, même si son côté classique mériterait parfois d’être balayé par un vent d’originalité, force est de constater qu’il a la classe. Rien à voir donc avec un Eric Gerets en survêtement. Ouf !

 

071023Puel03

 

2. Sans faire de vagues, il a su tracer sa route et rester fidèle à lui-même. Après des débuts de joueur à Monaco, il devient l’entraîneur du club en 1999. Belle fidélité ! Ce n’est qu’en 2001 qu’il quittera le Rocher. Direction le LOSC en 2002. Preuve de sa stabilité, il entraînera cette équipe durant 6 ans avant de rejoindre Lyon en 2008. Elu meilleur entraîneur en 2005 par France Football, il reçoit le Trophée UNFP en 2006. De belles récompenses pour un homme discret.

 

3. A tout juste 49 ans (il a soufflé ses bougies le 2 septembre dernier), Claude Puel n’a rien à envier aux acteurs américains. Avec sa chevelure impeccable, ses tempes grisonnantes, son regard sombre et profond, on aimerait le voir jouer aux côtés d’Al Pacino ou de Georges Clooney. En plus, il parle bien le monsieur. Alors, si le président Aulas décide de se débarrasser de lui, on appelle Clint Eastwood pour qu’il lui donne un rôle dans son prochain film…

 

1176995427.1190636505

 

4. Les Puel et le foot : une histoire de famille. Depuis cette saison, Grégoire (pas le chanteur, Dieu merci !) a rejoint le club de son papa. En effet, à 18 ans, le fils de Claude Puel vient d’intégrer l’OL sous contrat stagiaire. Et ça, c’est trop chou ! Et oui, avec notre cœur d’artichaud et notre amour pour les belles histoires, on ne peut résister face à l’amour paternel… Même si la tâche ne sera pas forcément aisée, pour aucun des deux…

 

5. Claude Puel pourrait être détestable car il a piqué, chouré, chipé, volé Yohann Gourcuff aux Girondins. Et ça, c’est mal… Mais on ne peut lui en vouloir finalement. Car depuis le départ du chouchou bordelais vers les bas fonds lyonnais, il faut bien reconnaître que les Girondins se portent bien, voire mieux : ils gagnent ! Alors merci Claude, merci ! 

Commenter cet article