Publié par MariKo

Un événement sportif, ça se prépare. Pas question de se lancer un défi physique sans un entraînement adapté. Si je ne suis pas coach sportif, il m'arrive de suivre les conseils de ces pros (oui, je suis une bonne élève...). Parmi tous les conseils que j'ai pu lire et entendre, il y en a un qui m'a plu : diversifier les activités !

 

Pourquoi se contenter de pratiquer une seule activité ? Fan de running, j'avoue qu'il est facile de chausser les baskets et de partir courir. Plus facile que de faire des kilomètres pour aller surfer à l'océan ou encore que de s'organiser avec son partenaire de jeu pour faire une partie de tennis :

- "Tu es libre quand cette semaine ?"   

- "demain après le boulot ou samedi matin"

- "Ah, zut ! J'ai une réunion et ce week-end, je pars chez ma belle-famille"

Bref, autant d'excuses pour ne pas pratiquer !


Et pourtant, pratiquer plusieurs activités physiques apporte un bonus pour progresser dans notre activité principale. Il existe plein de possibilités : en salles de sport, mais aussi en extérieur (si vous voulez des conseils, Stéphane, Mon Atout Coach, est au top).

 

Dans le cadre de ma préparation pour le semi-marathon de La Rochelle, j'ai testé le Waterbike. Si vous avez déjà fait de l'Aquabike, ne partez pas en courant (ou en pédalant) car cette activité n'a rien à voir avec ce que vous connaissez.

 

waterbike-centre-II

 

En effet, le Waterbike se pratique en cabine individuelle. On pédale donc loin des regards indiscrets. Pas de coach qui nous fait suer (!), ni de musique à fond la (grosse) caisse. Au contraire, on s'installe dans une cabine privée avec un écran de télévision pour seul compagnon. J'ai opté pour "Desperate Housewives". Voir Eva Longoria et sa taille de guêpe, ça motive pour appuyer sur les pédales... Mais cette séance n'est pas "pèpère" pour autant. L'avantage est justement que l'on va à son rythme en réglant la résistance des pédales. J'ai commencé doucement pour m'habituer aux pédales. Une fois le bac rempli d'eau, j'ai accéléré la cadence, sans souffrir. On transpire sans presque s'en rendre compte.

 

D'après les spécialistes (et leur prospectus), le Waterbike permettrait "jusqu'à 2,5 cm de réduction de tour de cuisse, jusqu'à 3 cm de réduction de tour de hanches et jusqu'à 2,9 kg de perdus". Ma motivation pour le sport n'étant pas de maigrir, je ne suis pas en position de vous dire si cela est vrai ou pas. Quoiqu'il en soit, l'effet Waterbike est parfait pour combattre les jambes lourdes en activant le retour veineux et en stimulant la circulation sanguine. Tout ça grâce aux jets d'eau qui, tout au long de la séance (30 ou 45 minutes), s'attaquent à nos gambettes. Et les effets se font sentir dès la première séance. En effet, en sortant de la cabine, j'ai pu constater que l'action de l'eau couplée au pédalage m'avaient fait des jambes légères. Parfait avant ma compétition ! 

 

Si vous cherchez une activité à pratiquer à votre rythme, en appoint ou pour prendre soin de vous, le Waterbike est à tester. Un maillot de bain et une serviette suffisent pour se jeter à l'eau.


waterbike-centre-III

 

A Bordeaux, le centre Waterbike se situe au 18 rue Villeneuve. Tél.: 05 56 38 13 67

Plus d'infos : contact@studiomarine.fr ou sur leur site Internet www.studio-marine.fr

 

MariKo  

 

Crédit photos : Studio Marine Bordeaux

Commenter cet article