Publié par MariKo

A peine sorti des bassins olympiques où il a mis le feu et tout jeune retraité (27 ans), Michael Phelps devient égérie pour… Louis Vuitton.

Ce n’est pas un scoop, les sportifs de haut niveau sont devenus des stars à part entière. On ne compte plus le nombre d’athlètes qui prêtent leur image à de grandes marques, plutôt ciblées sport (Adidas, Nike, etc). Mais cela n’empêche pas les marques de luxe de s’offrir les services des Dieux du Stade. Et Louis Vuitton n’échappe pas à la règle.

 

Mohamed Ali

Phelps succède à Mohamed Ali

 

Après avoir fait poser le boxeur Mohamed Ali en juin dernier, c’est au tour du nageur américain, Michael Phelps, de jouer avec l’objectif. Une reconversion atypique pour l’athlète le plus médaillé de l’histoire des Jeux. 22 médailles (dont 18 en or) récoltées à Athènes, Pékin et Londres ornent son cou. Un palmarès lourd à porter, mais qui assure un avenir (en or) au champion. Sauf que le mannequin en herbe a failli perdre gros à avoir prêté son image au célèbre Louis.

 

Phelps Londres

 

Sur le papier, il n’y avait pas de raisons de destituer le grand champion. Pas de suspicion de dopage, pas d’anti-jeu avéré… Mais Michael Phelps a mis un coup de canif dans le contrat que tous les sportifs ont envers le Comité International Olympique. En effet, une règle interdisait aux athlètes de prêter leur image à des fins publicitaires à une marque qui n’était pas commanditaire officiel des JO, entre le 18 juillet et le 15 août. Louis Vuitton ne faisant pas partie des marques autorisées, les photos dévoilées sur Twitter dès le 13 août auraient donc pû être un couperet pour le nageur. Pour se défendre, Phelps et Louis Vuitton ont dénoncé des photos volées et qui ne devaient être rendues publiques qu’à partir du 16 août.

 

Michael Phelps Vuitton

 

Heureusement, l’histoire se termine bien. Le champion pourra donc conserver toutes ses médailles. Il aurait été dommage qu’il perde ses titres pour quelques clichés. Des clichés où l’on découvre le nageur dans un univers différent. Pour cette séance photo, le génie des bassins a troqué son maillot de bain pour un costume trois pièces et un joli sac de voyage. A ses côtés, on retrouve Larissa Latynina, une ancienne gymnaste soviétique (77 ans et presque autant de médailles…).

 

Larissa

Larissa Latynina

 

Cette dernière n’est autre que la championne qui détenait le record du nombre de médailles olympiques (18), avant de se faire détrôner par… Michael Phelps ! Sous l’objectif de la photographe Annie Leibovitz, la légende s’écrit : « Deux parcours extraordinaires, une même destinée ». La marque explique son choix de réunir ces deux athlètes : « Ce qui rapproche avant tout ces champions, c’est leur volonté de transmettre leur passion. Une valeur également chère à Louis Vuitton», souligne le malletier dans un communiqué. «Michael Phelps est un formidable champion», indique-t-on chez LVMH. Cette campagne s’inscrit dans la volonté de la marque de s’associer à «des figures emblématiques, qui incarnent un sens de l’exploit et de l’engagement».

Le champion aurait-il pris goût au crépitement des flashs ? En effet, en marge de la campagne officielle (très lisse, très chic, très Vuitton !), on peut le découvrir dans une posture un peu différente. Un peu plus dans son élément : l’eau. C’est toujours Annie Leibovitz qui a shooté le nageur, mais cette fois-ci, il apparaît dans une baignoire, en maillot de bain et avec ses lunettes de plongée sur le front. Si un bagage Louis Vuitton n’est pas loin, ce n’est pas cela qui attire le regard en premier… Parole de Femme2sport !

 

Phelps

 

Le malletier français a eu du nez en mettant le grappin sur Michael Phelps. Qui sera le prochain champion à se prêter au jeu ? Certainement pas Lance Armstrong, champion déchu (et déçu)… C’est vraiment dopage… Dommage !

Commenter cet article