Publié par MariKo

A la Saint Landry, ne cueille pas de pissenlit, mais tu peux rester au lit... pour écouter le billet du mercredi !

 

Bonne écoute et bonne lecture !

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

 

Autant être honnête avec vous tout de suite, ce matin, et bien, je suis toute chamboulée. Alors que j’avais préparé une petite chronique racontant toutes mes aventures sportives de la semaine passée. Et oui, je vous devais bien ça quand même, après vous avoir mis l’eau à la bouche la semaine dernière. Donc, je vous avais concocté un petit débriefing de ma semaine à base de JSA, de Stade Rochelais, de Girondins et aussi de course à pieds avec ma superbe performance sportive de dimanche… Mais hélas, un événement imprévu est venu chambouler tout mon petit monde. Alors, vous vous demandez sûrement ce qui a bien pu m’arriver pour que je bouleverse tout mon programme. Et oui, car, à la manière des grandes chaînes d’info, j’ai décidé de faire un billet spécial… consacré à l’événement de la nuit dernière : mon changement de sexe !

 

Et oui, c’est surprenant, mais cette nuit, j’ai rêvé que j’étais un homme. Alors vous comprendrez que ça soit un peu choquant. Déjà, je me suis demandée pourquoi j’avais fait ce genre de rêve et puis après, je me suis dit qu’il fallait que je vous en parle… Parce qu’être un homme, croyez-en mon expérience de cette nuit, ça change la vie !

 

Par exemple, on ne se fait pas siffler vulgairement dans la rue (sinon on peut toujours répondre virilement pour calmer le malotru), on ne se perd jamais en voiture (même dans une ville qu’on ne connaît pas) car on maîtrise le GPS, on peut se goinfrer de chocolat sans avoir de cellulite. Et puis, cerise sur le gâteau, être un homme, ça aide question sport…

 

Déjà, quand on est un homme, on peut voir les matchs de foot en entier. Et oui, pas besoin de se lever pour aller chercher la bière dans le frigo, car on a une gentille femme qui se fait un plaisir d’y aller pour nous. Et puis, quand la pizza est cuite dans le four, c’est cette même gentille épouse qui nous l’apporte sur la table du salon. Donc être un homme, c’est top. On ne rate plus aucun but de notre équipe préférée (à noter cependant qu’à Bordeaux, on aurait même le temps d’aller promener le chien que le score n’aurait pas bougé…). Bon je sais, c’est méchant car ils ont quand même réussi à tenir tête à Lille donc mea culpa.

 

Et puis être un homme, ça a aussi des avantages quand on fait du sport. Car s’il y a bien un domaine où les hommes sont plus forts que les femmes, c’est bien au niveau physique. Messieurs, force est de constater que vous êtes plus grands donc vous avez de plus grandes jambes que nous les femmes et donc vous courez plus vite. C’est d’ailleurs cela qui m’a manqué dimanche pour boucler la Béglaise avec un meilleur chrono. Mais tenez-vous bien chers auditeurs, j’ai fini 24ème !! Oui bon, sur 57 d’accord, mais ça le fait quand même !

 

Pour finir, ce qui était vraiment agréable dans mon rêve, c’était de pouvoir tout comprendre au sport. Les subtilités sportives n’avaient plus de secret pour mon cerveau d’homme. Je comprenais tout. Et puis, à la machine à café, toujours dans la peau d’un homme, j’ai pu parler de sport en étant prise au sérieux. Et oui, avouez-le, un homme qui parle de sport semble tout de suite plus crédible qu’une femme, surtout si elle porte des talons… Bon allez, je ne vous en veux pas et puis d’ailleurs je n’ai pas la prétention d’être une grande experte en sport. Mais si au moins je vous fais sourire, c’est déjà une belle victoire !

 

Alors, quand mon réveil a sonné ce matin et m’a sortie de ce drôle de rêve, j’ai instinctivement vérifié que j’étais toujours une fille. Et ouf de soulagement, c’était le cas. Oui, être un homme, c’est peut-être bien mais être une fille, c’est pas mal non plus. Et puis, être une fille qui aime le sport, c’est encore mieux. Parole de Femme2sport !

Commenter cet article

Alex C. 13/06/2011 11:42


Félicitations pour ce classement dans la première moitié du peloton des 10k de Bégles.
Je reste souvent au classement derrière pas mal de féminines. A croire que je cours derrière alors que seule la course est au centre de mon intérêt.
Au sujet des vérifications matinales: il y en a de la tribu des poils aux pattes qui vérifient, discrètement ou pas, toute la journée et sur les courses on en voit aussi qui font du rangement dans
leur short jusque sur la ligne de départ.


MariKo 14/06/2011 07:50



Prochain objectif : les courses du fleuve !! Promis je ferai attention aux discrets rangements dans le short et autres poils aux pattes !! De quoi rendre ma course... amusante !! Merci !