Publié par MariKo

Notre cadeau pour cette Fête des pères ? Un petit billet.... (mais pas un billet de banque...!)

 

Celui-ci a été diffusé le 4 mai dernier sur Gold FM Bordeaux.

 

Bonne écoute, bonne lecture et surtout bonne fête Papa !!

 

 

Hello Julien, hello everybody !


Bon ne vous en faites pas, je ne vais pas faire toute ma chronique dans la langue de Shakespeare. Cela risquerait d’être un massacre pour vos oreilles et pour le coup, même ce pauvre William risquerait de se retourner dans sa tombe… Quand je parle de William, il s’agit bien sûr de William Shakespeare. Rassurez-vous, en ce qui concerne l’autre William dont la Terre entière a entendu parler cette semaine, pas d’inquiétude à avoir. Il remet doucement de ses noces avec son épouse, la princesse Catherine. Mais comme n’est pas Stéphane Bern qui veut, je ne m’aventurerais pas à commenter ce mariage ultra médiatisé (et le mot est faible). Alors, oui, on en a soupé de cette fichue cérémonie, avant, pendant, après, en boucle sur toutes les chaînes de télé, radio, Internet… bref il était impossible de passer à côté du mariage du siècle. Comme nous, vous devez en avoir ras la couronne de toutes ces histoires de mariage, mais par un concours de circonstances, je me suis retrouvée à Londres à ce moment-là… tout comme le plus footeux des invités… Non pas Elton John, mais David Beckham bien sûr !

 

C’est mercredi dernier que j’ai foulé la terre britannique. Dès la descente de l’Eurostar, en Femme2sport qui se respecte, j’ai foncé faire un tour au rayon sport de chez Harrod’s. Là-bas, les maillots de l’OM ou du PSG ont laissé la place aux clubs chouchous des Britanniques à savoir Arsenal, Manchester et Chelsea. Et franchement, c’est la classe à l’anglaise !

Ensuite, j’ai dévalisé le rayon des porte-clefs estampillés « Londres 2012 » (un peu plus et ils gardaient mon stock à la douane). Mais que voulez-vous, j’avais des cadeaux à faire moi. D’un autre côté, et comme j’aime les gens à qui j’offre des cadeaux, j’ai définitivement renoncé à acheter l’une des deux mascottes, Mandeville et Wenlock, qui sont immondes, il faut bien le dire ! Tout est histoire de goût, d’accord. Mais ce qui est sûr, c’est que cet événement sportif arrive à grands pas. Encore une occasion peut-être de retourner saluer la Reine, qui sait ? Une Reine très occupée donc par ce fichu mariage, qui, je le rappelle, a eu lieu vendredi dernier mais qui a occupé la scène médiatique pendant des semaines. Il en aurait presque fait oublier qu’il n’y a pas que le pudding et la crème anglaise dans la vie. Et d’ailleurs, il s’en est passé des choses… dans mon royaume… celui du sport !

 

Mercredi dernier, on a assisté à un match un peu agité, c’est le moins que l’on puisse dire, entre le Barça et le Real de Madrid. Au programme, point de courbettes comme au mariage, mais plutôt de franches disputes, des coups de poings et de gueule… L’ambiance a été très chaude pour le match aller de la ½ finale de la Ligue des Champions, avec la nette victoire du Barça. Pour le retour, on sait ce qui s’est passé hier soir. Rendez-vous maintenant le samedi 28 mai pour la finale contre Manchester à Wembley. Et oui, encore chez nos amis Anglais !

Dans le reste de l’actualité sportive de cette semaine royale, on essaiera d’oublier les piètres performances de nos petits frenchies, Florent Amodio et Brian Joubert, respectivement 7ème et 8ème aux mondiaux de patinage sur glace. Quant à Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, ils terminent au pied du podium…

Toujours sur la glace, j’ai tenté de comprendre les règles du hockey en suivant l’équipe de France lors des championnats du monde. Heureusement que la finale n’est prévue que le 15 mai, car je n’y comprends toujours rien… Alors, avec ou sans les Français, je me lance un défi : essayer de comprendre les règles avant la fin ! Ce serait une grande victoire pour moi.

Et en parlant de victoire, à peine le mariage terminé, vendredi dernier, j’ai enfilé mes crampons et mon maillot pour suivre la victoire du Stade Français sur Clermont-Ferrand en ½ finale du challenge européen de rugby. Oui, un sport de mecs, de vrais, ça change des paillettes ! Et puis, j’ai été ravie d’apprendre que Rafael Nadal, le prince des courts de tennis (et qui, soit dit en passant, a une capillarité nettement plus développée que le prince William), a reçu le premier Prix international Juan Antonio Samaranch. C’est pour ses exploits sportifs et ses valeurs humaines que l’Espagnol a été récompensé par ce prix qui vient tout juste d’être créé par la Fédération espagnole de tennis. Et tout ça m’a rappelé que le tennis allait aussi être à l’honneur du 7 au 15 mai avec l’ATP challenger tour BNP Paribas Primrose à Bordeaux… Mais pour y assister, je n’avais d’autre choix que de rentrer…

 

Et après cette petite escapade londonienne, le retour en France a été plutôt violent. L’équipe de France de football a encore fait parler d’elle avec une histoire de quotas… C’est le site Mediapart qui a mis le feu aux poudres en affirmant que les hautes instances du foot français auraient approuvé le principe de quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de foot du pays. Une histoire un peu obscure qui devrait s’éclaircir petit à petit, peut-être tout comme la peau de nos joueurs de football… Moi, s’il y a un principe que j’approuve, c’est le principe de précaution donc, comme on dit chez nos amis Anglais « no comment » à ce sujet. Pour le moment…

Commenter cet article

Alexiane 19/06/2011 14:39


Aaah et bien je vais peut-être lancer une boutique en ligne, parce qu'elle a l'air de vraiment plaire cette robe :)


MariKo 20/06/2011 08:18



oh quelle belle idée !!   ;-)