Publié par MariKo

Un petit week-end prolongé ? Du temps pour cocooner un peu ? Le bonheur ! Et cerise sur ce gâteau... Le billet de Mariko diffusé le mercredi 9 novembre sur les ondes de Gold FM Bordeaux.

 

Bonne écoute... et bonne lecture !

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

 

Bon, autant vous le dire tout de suite, cette semaine a été un peu « spéciale ». Et encore, le mot est faible. Car le mot qui résume le mieux le week-end que je viens de passer est tout simplement le mot : CATASTROPHE (avec un grand C, un grand A et toutes les lettres qui suivent…).

 

Entre l’élimination de Francis Lalanne de l’émission « Danse avec les stars » (oui, je sais, une vraie catastrophe), donc entre son élimination, la défaite de Djokovic à Bâle contre le Japonais Nishikori et le retour des douleurs au genou de Samir Nasri, il y a de quoi avoir le moral en berne…

 

Bon, d’accord, j’en fais un peu trop. Pardon. Surtout quand on pense aux vraies catastrophes qui ont touché le sud-est de la France. Inondations, intempéries et orages y ont sévi tout le week-end. J’ai d’ailleurs une pensée pour eux… et pour Lille ! Ben oui, même dans le Nord, ils ont pris l’eau. Mais différemment. En effet, samedi, c’est le LOSC qui a bu la tasse face à… Evian Thonon Gaillard. Un match à l’image de leur semaine catastrophe : un nul face à Valenciennes, une défaite contre Milan et donc, coup de massue, un nouveau nul contre le promu… A l’issue du match, les Lillois criaient à l’injustice, arguant qu’ils en étaient à 5 matches en quatorze jours. Ce qui expliquait leur grande fatigue… et surtout leur grande nervosité ! Allez courage, messieurs, je compatis. Peut-être même un peu trop car au final, toutes ces mauvaises nouvelles m’ont donné un coup de stress.

 

Pour conjurer le sort et décompresser un peu, j’ai donc fait beaucoup de sport : savate, foot, tir à l’arc, voile, escrime, bowling, escalade, golf, badminton, squash. Rien de tel que de se dépenser un peu et découvrir de nouvelles disciplines. Vous me direz qu’il faut être sacrément dingue pour pratiquer tous ces sports en une après-midi (surtout qu’il est très peu probable que ces disciplines fassent partie un jour d’un décathlon des temps modernes). Et vous avez raison, mais je n’ai pas résisté. Je suis faible et surtout j’avais besoin de me dépenser.

 

De passage au Salon des sports de Conforexpo, j’ai craqué devant tous ces stands d’essai… et mon genou a craqué aussi… mais pas de la même façon. Résultat : je suis repartie du salon des sports en boitant, direction mon salon… où j’ai terminé mon week-end. Remarquez, ça me fait désormais un point commun avec Samir Nasri (et je ne parle pas de mes dribles ou de ma vitesse sur un terrain).

 

Après tout, on trouve le positif où on peut… Et le positif, je l’ai trouvé en regardant un match de basket. Moi qui avais entendu dire, il y a quelques semaines, que les négociations pour sauver la NBA n’avaient pas abouti, j’ai été ravie de voir qu’au final, le lock-out était bel et bien fini et que les stars du basket étaient de retour… Enfin, c’est ce que j’ai cru un instant mais j’ai vite compris qu’il s’agissait en fait d’un match de Pro A entre l’ASVEL de Tony Parker et Ronny Turiaf et l’équipe de Nancy de Nicolas Batum… Le choc de cette 5ème journée de Pro A. Une rencontre bien française donc. Et oui, à la mi-temps, c’était plutôt ambiance sandwich jambon/beurre que hamburger/frites sauce US. Mais cette rencontre a été loin d’être indigeste, me permettant ainsi de patienter en attendant que la NBA reprenne du service. Réponse, peut-être, aujourd’hui… Je croise les doigts.

 

Allez, il est temps pour moi de vous quitter… juste pour quelques jours. On se retrouve mercredi prochain ! Bonne semaine.

Commenter cet article