Publié par MariKo

Point de blabla, beaucoup de tralala... Les Fêtes approchent à grands pas. Le sapin est prêt, ma robe noire à paillettes est dans mon dressing (à savoir que ce fameux dressing ressemble plutôt à une armoire, à une penderie, à une tringle,...), mes chaussures sont au pied du sapin... Manque plus que... le chocolat !

 

Comme ils le disent dans le film (et oui, "Intouchables" est désormais un film culte) : "pas de bras, pas de chocolat", mais rien ne nous empêche de s'écouter un petit billet... Voici ce que vous avez pu entendre mercredi 7 décembre sur les ondes de Gold FM Bordeaux.

 

Bonne écoute et bonne lecture ! (Ceci n'est d'ailleurs pas incompatible avec la dégustation de chocolat...)


 

Bonjour julien, bonjour à tous,

 

Parce que je le vaux bien et aussi parce que vous le valez bien, aujourd’hui, je vous ai préparé une chronique à vous couper les cheveux en quatre. En effet, il y sera question de sujets capillairement riches, parfois poilus mais aussi poilants. Bref, on va s’attaquer, cette semaine, à des sujets au poil, dans tous les sens du terme.

 

Pour ma défense, je dois dire que je suis dans le ton finalement. Parce que, mine de rien, nous sommes le 7 décembre et nous nous approchons dangereusement de Noël. Et c’est pilepoil à cette période que le plus célèbre des barbus passe nous faire un petit coucou. Non, je ne pense pas à Sébastien Chabal, ni même à Ronny Turiaf, qui n’ont rien à envier, niveau barbichette, au p’tit Père dont je veux parler… le Père Noël, bien sûr !

 

Si, lui, il se fait des cheveux blancs à l’idée de repartir pour une tournée mondiale, d’autres s’en font aussi mais leurs préoccupations sont bien différentes et surtout, plus sportives ! Ce week-end, par exemple, c’est la terre battue de Séville qui a été le théâtre des préoccupations des équipes espagnole et argentine. Pendant que Nadal (et sa crinière à la Delahousse, qui est d’ailleurs devenu une icône capillaire grâce à Jamel Debouze), bref donc pendant que Nadal, son brushing et ses coéquipiers visaient une 3ème coupe Davis en 4 ans, les Argentins, eux, plus modestement, caressaient l’espoir de, peut-être, enfin, décrocher leur 1er trophée. Verdict de cet affrontement : une victoire des Espagnols… qui s’est jouée à un cheveu !

 

Mais une victoire quand même, à l’instar de la rencontre entre les JSA et Limoges… Pour son dernier match sous les couleurs (sans ammoniaque) des JSA, Boris Diaw et ses coéquipiers ont encore joué avec le rythme cardiaque des supporters bordelais… 72-71. Une victoire sur le fil… du rasoir ! Et, pour Boris Diaw, une bien belle façon de tirer sa révérence pour retrouver enfin les parquets de la NBA, qui, ô miracle, va pouvoir reprendre !

 

Pas de miracle, cependant, du côté des bassins américains pour Laure Manaudou. En effet, la nageuse française s’entraîne dur pour retrouver le niveau qui est le sien, celui d’une championne multi-médaillée. Mais la route, ou plutôt les longueurs risquent d’être éprouvantes… Si elle n’a pas réussi à atteindre la finale du 400m des Championnats des Etats-Unis, Camille Muffat, elle, a raflé la 1ère place au nez… et à la barbe de l’Américaine, Leah Smith, s’offrant même la meilleure performance de l’année. Pas un cheveu ne dépassait sous son bonnet. De bon augure pour Londres… en 2012… Où il risque d’y avoir du crêpage de chignon dans l’air.

 

Tout comme aux Mondiaux de hand féminin qui ont débuté samedi dernier au Brésil. Et les Françaises ne sont pas là pour rigoler. Après leur titre mondial en 2003 et leur palmarès alléchant, elles auront à cœur de relever ce nouveau défi. Je me pose toutefois une question : est-ce que Olivier Krumbholz, l’entraîneur de ces dames, serait cap’ de se laisser pousser la moustache… comme un certain Marc Lièvremont ? Parce que parfois, la moustache peut être un symbole de victoire. Souvenez-vous, par exemple, d’un certain Mark Spitz. Si vous ne le savez pas, ce nageur américain… et moustachu, a remporté 7 médailles d’or lors des JO de 1972. Et si la victoire ne tenait qu’à un poil… ?

 

Allez, vous avez désormais un alibi, messieurs, pour garder votre moustache. Et pour rendre hommage au grand Socrates, vous avez même le droit de vous laisser pousser la barbe ! Quant à moi, je file chez mon esthéticienne… J’ai 2, 3 petites choses à régler. Passez une bonne semaine. A mercredi prochain.

Et juste pour le plaisir, un petit "September" du célèbre groupe Earth, Wind & Fire... à entendre aussi dans "Intouchables"...

 

 

 

 

Commenter cet article