Publié par MariKo

Nouveauté cette semaine, le billet de Mariko est désormais diffusé le samedi à 10h30 sur les ondes de Gold FM...

 

Et voici donc le premier billet de ce nouveau rendez-vous. Le changement dans la continuité.

 

Politiquement correct ? Un peu, peut-être...

 

Bonne écoute et bonne lecture.

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

Je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouveau rendez-vous. Et oui, nous avons déménagé un peu. Finis les mercredis matin sportifs. Place désormais aux samedis athlétiques ! Et pour inaugurer notre nouveau « chez nous », en guise de crémaillère, je me suis dit que je devais faire quelque chose qui sort un peu de l’ordinaire.

Au début, comme il s’agit d’une chronique sport (oui, je le précise pour ceux qui n’auraient pas suivi…), au début donc je me suis dit que j’allais relever un défi fou comme sauter à l’élastique ou faire le tour du monde à la rame et que j’allais vous raconter mes impressions. Comment allier sport et découverte, c’était parfait. Sauf que je suis vite redescendue sur Terre. Et d’autant plus vite avec le saut à l’élastique, vous en conviendrez. Pour le tour du monde à la rame, c’est juste une question de manque de temps qui m’a obligée à renoncer. Techniquement, il m’était impossible de faire le tour du monde en moins d’une semaine pour vous retrouver aujourd’hui. Bref, j’ai vu mes limites et je me suis donc rabattue sur une autre idée bien plus raisonnable : vous parler de moi ! Juste un peu. Pour me présenter à vous.

Car cela fait déjà quelques temps maintenant que nous nous côtoyons ici sur les ondes de Gold FM et je ne me suis jamais vraiment présentée. Mal-élevée, moi ?… Bon ok, je le reconnais, mais ne le dites pas trop fort, mes chers parents pourraient mal le prendre. Et ils auraient raison. Eux qui se sont donnés à fond pour mon éducation et pour me faire faire du sport.

Grâce à eux, je suis devenue une grande fille qui sait lire et écrire. Même que j’use et abuse de cette deuxième activité en écrivant sur un blog de sport. Ce qui fait de moi, dans le jargon moderne, une bloggeuse. Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est un blog, laissez-moi vous conter l’histoire de ce monde merveilleux qu’est la blogosphère. A l’origine, un blog était une sorte de journal intime (qui n’avait d’intime que l’intitulé puisque ça se passe sur Internet, je le rappelle). Bref, tout le monde pouvait tenir un blog et publier des photos ou écrire. Et puis, petit-à-petit, de nouvelles pratiques sont apparues et on a vu émerger des blogs spécialisés. Il y a des bloggeuses mode qui dépensent des sommes astronomiques en fringues et se prennent en photos avec. Il y a aussi des bloggeuses cuisine, déco, voyages, animaux… bref, l’univers des blogs traite de tous les sujets… et même de sport !

Vous vous demandez sûrement à quoi ressemblent les journées d’une bloggeuse sport. Alors, je vous arrête tout de suite, une bloggeuse sport ne passe pas ses journées en jogging/basket à zapper entre les différentes chaînes sport du câble. Non, non, une bloggeuse sport donne aussi de sa personne pour fournir des enquêtes de haut vol. Dernièrement, j’ai testé le foot en salle et le krav-maga par exemple. Et puis, être une bloggeuse sport, c’est aussi suivre l’actualité sportive (de tous les sports, pas que de nos Girondins), c’est faire de jolies rencontres comme avec Benjamin Hennequin, vice-champion du monde d’haltérophilie qui se prépare dur  pour les J.O et c’est parfois parler de choses qui fâchent, qui touchent, qui font réagir. 

D’ailleurs, blog à part, la semaine dernière, il y a un événement qui m’a profondément choquée : le drame de Port-Saïd. A l’issue d’un match entre deux équipes égyptiennes, des débordements ont mené à un véritable massacre faisant 74 morts et des centaines de blessés. L’équipe d’Al-Ahly paye sa première défaite de la saison au prix fort. Quelles qu’en soient les raisons (certains parlent de complot politique dans un pays au climat déjà tendu), ce type d’événements me glace le sang. Quand le sport devient le symbole du malaise d’un pays, personne ne sort gagnant.

Allez, promis, la semaine prochaine je vous parle de sujets plus gais, car le sport, c’est tout ça à la fois.

Bonne semaine à tous.

Commenter cet article