Publié par MariKo

Samedi. Matin. Week-end. Repos.

 

Mais surtout, c'est le moment de retrouver le nouveau billet diffusé sur Gold FM !

 

Bonne écoute/lecture à tous et bon week-end !

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

Je me remets tout doucement de mes émotions de la semaine passée. Car, oui, enfin, le week-end dernier, s’est achevée la course la plus haletante et la plus suivie de ces dernières semaines. Et cette course dont je veux parler n’est pas le semi-marathon de Paris (ça aurait pu, mais il a lieu demain. D’ailleurs si le cœur vous en dit, sachez qu’il est encore temps de sauter dans un TGV). Pour l’instant donc, la course effrénée qui m’intéresse est tout simplement la course aux récompenses pour le plus célèbre des artistes, j’ai nommé Jean Dujardin et sa fine équipe. Baftas, Césars, Oscars, ils ont donc tout raflé ou presque.

 

the-artist.jpg

 

A la manière des grands sportifs de compétition, ils ont suivi une cadence infernale pour arriver à monter sur la plus haute marche du podium. Quel régime ont-ils suivi ? Ont-ils eu un entraînement particulier pour tenir ? Si l’on sait que Jean Dujardin a travaillé son anglais, on ne sait pas s’il a suivi un coaching sportif. La comparaison avec nos champions s’arrête donc là. Et mon analyse aussi. Car après tout, cela reste du cinéma. Seulement du cinéma.

Et pendant que tous les yeux étaient rivés sur les jolies statuettes (et les starlettes) américaines, le monde du sport a continué à tourner, les sportifs ont continué à suer, les supporters n’ont pas cessé de soutenir leurs chouchous. Pour toutes ces raisons, j’ai été ravie de retrouver les terrains… et la réalité ! Car le sport, ce n’est pas du cinéma.

Pas besoin de paillettes et de glamour pour avoir les yeux qui brillent. Le rêve américain peut aussi se jouer sur les parquets… de basket. Dimanche dernier, le All star game a vu l’équipe de la conférence Ouest battre celle de l’Est (152 à 149) et Kobe Bryant a surpassé le maître Michael Jordan en devenant le meilleur marqueur de l’histoire du All Star Game. Et cocorico, Tony Parker a remporté le « skills challenge », le concours du meilleur meneur. Bravo l’artiste !

Et puis, il y a eu nos Bleus aussi qui se sont distingués sur les terrains.

En rugby d’abord. Le XV de France version Saint-André s’est frotté aux épines du chardon écossais, mais en est sorti indemne. Enfin presque. Puisque Maxime Médard y a laissé des plumes. Mais au coup de sifflet final, ce sont bien les Bleus qui ont crié leur joie. Prochaine étape dans ce tournoi des 6 nations : l’Irlande au Stade de France demain. A priori, la neige et le froid ne seront pas au rendez-vous. Cette fois-ci. 

Quant aux Bleus de Laurent Blanc, pour eux, pas de trophées (du moins, pas pour l’instant, même si on leur en souhaite beaucoup), mais un nouveau maillot… et une belle victoire, 2 buts à 1 contre l’Allemagne. Si nous n’en sommes pas encore à dire qu’ils sont intouchables, ils sont cependant invaincus depuis 18 matches et ça, c’est déjà une belle récompense.

En fait, pas besoin de se faire des films pour vivre de belles émotions. Passer du rire aux larmes n’est pas réservé au 7ème art. Le sport aussi nous fait vivre de belles choses. Et les mois qui viennent promettent d’être encore très intenses… Euro, J.O, j’en passe et des meilleurs.

Alors, avant que notre réalisateur ne lance son fameux « coupez », je vous laisse vous préparer à tout cela. Et je vous retrouve la semaine prochaine.

Commenter cet article