Publié par MariKo

Ponctuelle jusqu'au bout des ongles. Je ne raterais ce rendez-vous pour rien au monde, alors voici un peu de concentré de sport... avec beaucoup de moi à l'intérieur : le billet sport diffusé sur Gold FM.

 

Bonne écoute et bonne lecture...

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

Cette semaine, je me suis rendue compte que j’avais un gros défaut. Bon, vous me direz, je n’en ai pas qu’un seul, c’est sûr. Personne n’est parfait après tout. Mais mon défaut est plutôt pas mal dans le genre. Rassurez-vous quand même, ce n’est ni la jalousie, ni l’avarice, ni même la méchanceté ou encore la mythomanie. Non, mon gros défaut, c’est d’être… chauvine. Oui, je suis comme ça. Fière d’être là où je suis et d’être française. Mais ne vous y méprenez pas, ce sentiment n’est pas forcément dû à un nationalisme exacerbé, loin de là. Mais c’est un fait : quand il s’agit de sport, je suis chauvine !

Forcément c’est facile de l’être quand on voit notre petit Tsonga se hisser en ¼ de final d’un tournoi de tennis. Sous le soleil, non pas des Tropiques, cher à notre Gilbert Montagné national, mais de Miami, le joueur français a su se faire une place… au soleil donc jusqu’aux ¼ où il a été sorti par… Rafael Nadal. Mais nous pouvons être fiers de lui… et de sa consœur Marion Bartoli qui a sorti la n°1 mondiale, Victoria Azarenka en ¼ avant de chuter en ½.

 

Malgré une douleur à la cuisse gauche, Marion s'est battue... autant qu'elle a pu.

 

Mais j’avoue que mon chauvinisme sportif ne s’arrête pas là.

 

péchalat.bourzat

Le couple français (cocorico !) tout bronzé...

 

Puisque je me suis surprise à soutenir de manière totalement irrationnelle le couple Péchalat/Bourzat fraîchement médaillé de bronze aux mondiaux de patinage, mais aussi l’équipe de France de tennis de table actuellement engagée aux Mondiaux à Dortmund. On peut se demander si tout cela est bien normal… Parce qu’en plus, nos Bleus sont très mal engagés. Mais c’est peut-être ça qui rend mon chauvinisme encore plus beau. Soutenir une équipe dans la difficulté, c’est plutôt sport. Et puis ça m’aura permis de faire la connaissance de Simon Gauzy. A seulement 17 ans et en l’absence du numéro 1 français blessé, il est le chef de file de l’équipe de France. Et ça, c’est une belle découverte.  Comme quoi, le chauvinisme, ça a du bon parfois… 

 

simon gauzy

Simon Gauzy, 17 ans et déjà une belle carrière pour cet enfant de la balle.

 

Mais mon mal est encore plus profond puisque je suis atteinte du degré vraiment incurable du chauvinisme. En effet, selon ma théorie toute personnelle, il y a le chauvinisme patriotique, qui vous fait soutenir  à peu près n’importe quel Français, dans à peu près n’importe quelle compétition internationale (c’est le cas avec Jonathan Charlet qui vient tout juste d’être sacré champion du monde de freeride et, pour l’anecdote, j’ai toujours soutenu les Bleus, même quand ils ont eu du mal à descendre de ce fameux bus… c’est dire). Mais il existe aussi un chauvinisme régional… et c’est là que le bas blesse. Ou plutôt, c’est à cause de ça que j’ai pris conscience de mon chauvinisme sportif.

 

charlet

Jonathan Charlet glisse vers la victoire.

 

bus

Juste un petit clin d'oeil. Sans commentaire...

 

Petit flash-back. Le week-end dernier était très chargé niveau sport en Gironde. Notamment pour nos têtes d’affiche, j’ai nommé l’UBB en rugby, les JSA en basket et nos célèbres Girondins en foot bien sûr. Et autant vous le dire tout de suite, j’ai passé un week-end de folie, d’extase totale et mon chauvinisme a vécu de grands moments de bonheur puisque, vous le savez, l’UBB a réussi à battre Toulouse à Chaban, les JSA sont venus à bout de Nantes en Pro B et s’assurent ainsi le maintien. Et que dire des Girondins qui ont réussi un presque exploit en ramenant un nul face aux stars multimillionnaires du Qatar… enfin, de Paris, vous m’avez comprise.

 

fcgb

vs

dijon

 

Prochain épisode, ce soir avec le match Bordeaux/DIjon. Mon chauvinisme bordelais sera-t-il satisfait après cette rencontre ? C’est ce que vous saurez la semaine prochaine. Bonne semaine à tous et allez Bordeaux !

Commenter cet article