Samedi 7 avril 2012 6 07 /04 /Avr /2012 11:10

Billet d'avril, en été, tu jubiles. Ou alors, tu inventes des dictons débiles.

Bref, voici le billet diffusé sur les ondes de Gold FM Bordeaux.

 

Bonne écoute et bonne lecture.

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

Aujourd’hui, en ce samedi 7 avril, j’ai pris une grande décision. Je fais le grand saut. Pas celui qui vous fait sauter dans le vide à l’élastique, faut pas pousser non plus. Moi, j’ai juste décidé de sauter à l’eau, dans le grand bain. La faute au beau temps de ces dernières semaines et au retour du printemps. Mais comme le proverbe le dit si bien : « en avril, ne te découvre pas d’un fil ». Alors, face à cette mise en garde, je n’enfilerai donc pas encore mon maillot de bain, mais rien ne m’empêche cependant de vous parler un peu de natation…

Les plus assidus l’ont certainement remarqué, mais, il y a déjà quelques semaines, ont eu lieu les championnats de France de natation. Comme tous les ans, les bons (et les moins bons) nageurs français se sont retrouvés pour faire des ploufs dans la piscine. Cette année, c’était dans la belle ville de… Dunkerque que la compétition avait lieu. Rien que ça, ça donne envie...

  Dunkerque

Le port de Dunkerque...

 

Sauf que cette année, contre toute attente, Dunkerque, c’était un peu « THE place to be » comme disent nos amis anglais, pour ceux qui voulaient décrocher un billet pour traverser la Manche (pas à la nage, je vous rassure). En effet, ces championnats de France avaient comme un avant-goût de Jeux Olympiques, puisqu’ils ont permis à nos nombreux champions nationaux de se départager et de savoir qui auraient la chance d’aller, certes saluer la Reine, mais surtout représenter la France aux J.O cet été.

Il faut dire qu’en France, nous avons de nombreux champions en natation. Entre les nageurs déjà titrés comme Alain Bernard, les anciens qui tentent de revenir comme Laure Manaudou, les nouveaux qui voudraient bien sortir la tête de l’eau comme Amaury Leveaux et Florent Manaudou (le frère de qui on sait).

 

florent manaudou

Florent Manaudou, né dans le bain. C'est de famille.

 

Bref, on ne manque pas de champions en France. Oui, sauf que, pour les J.O, il y a un règlement strict qui interdit à une nation de présenter pléthore de concurrents. Pour se qualifier, il fallait donc terminer dans les 2 premiers de la finale et réaliser les minima exigés. Dans ces conditions, une bataille sévère était attendue à Dunkerque. Et elle a bel et bien eu lieu. Plus qu’une bataille, on a plutôt assisté à un grand nettoyage de printemps. Frédérick Bousquet (le chéri de qui on sait) que l’on attendait sur 50m a été purement et simplement sorti par Amaury Leveaux (qui a obtenu son billet sur 200m également) et Florent Manaudou. Il n’ira donc pas à Londres.

 

bousquet

Frédérick Bousquet et Laure Manaudou.

 

Sauf peut-être pour soutenir sa compagne, Laure, qui a fait un come-back intéressant sur 100m dos et 200m dos en décrochant la 1ère place dans chacune de ces deux distances. Parmi les autres qualifiés, on retrouvera Yannick Agnel sur 100 et 200m et sur les relais, Fabien Gilot sur 100m, Benjamin Stasiulis sur 100m dos et 200m dos et le beau Camille Lacourt sur 100m dos. Chez les filles, Coralie Balmy et Alexianne Castel complètent les rangs.

 

lacourt

Camille Lacourt en petit bonus, pour vous mesdames !


La France sera donc bien représentée pour ces J.O, malgré un système de sélection un peu rude. Certains nageurs en ont fait les frais. Je vous parlais tout à l’heure de Fred Bousquet pourtant vice-champion du monde sur 50m à deux reprises. Sébastien Rouault reste aussi sur la touche, terminant 3ème du 1500m. Décevant pour le champion d’Europe en titre de la distance.

 

rouault

Sébastien Rouault a eu beau tirer sur la corde, il n'ira pas à Londres...

 

Un autre grand absent nous manquera à Londres, c’est bien sûr Alain Bernard. Le champion olympique en titre sur 100m nage libre n’aura pas l’occasion de défendre son titre. Pire encore, il n’a pas réussi non plus à se qualifier pour le 50m.

 

bernard

Un champion à la dérive ?

 

Seul lot de consolation : son ovation par le public de Dunkerque et sa participation au relais 4x100 avec l’équipe de France. Et puis, ça pourra peut-être le rassurer, mais même les plus grands peuvent rester sur le carreau. En effet, Ian Thorpe, le champion australien multi-médaillé, avait prévu de sortir de sa retraite pour les J.O. Mais il n’a pas réussi à décrocher son billet.

 

thorpe

A bout de souffle... Ian Thorpe n'a pas atteint son objectif. Dur, dur...


Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Et c’est déjà pas mal. Bon week-end à tous et à la semaine prochaine.

Par MariKo - Publié dans : Le billet de Mariko
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Un pas en arrière

retouraccueil

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés