Publié par MariKo

Vive le mois de mai !

 

Voici le billet diffusé sur Gold FM Bordeaux...

 

Bonne écoute et bonne lecture.

 

 

Bonjour Julien, bonjour à tous,

Je suis en pleine forme aujourd’hui. Pourtant, mes nuits sont courtes ces derniers temps. Je ne vais pas vous raconter ma vie (je ne suis pas Paris Hilton, ma vie ne vaut pas le coup d’être diffusée… même sur W9). N’empêche que cette grande forme m’étonne. Mais cela doit certainement être psychologique. Un peu comme quand les hypocondriaques vont tout de suite mieux après avoir avalé un comprimé soi-disant miracle pour soigner leurs symptômes. Alors que, nous le savons tous, il ne s’agit que de placebo… bref, mon placebo à moi, c’est le mois de mai. Et oui, en mai, comme le dit si bien l’adage, « fais ce qu’il te plaît ». Et moi, j’adore faire ce qui me plaît.

Malheureusement, ce n’est pas toujours possible. Parfois, il faut être patient avant de pouvoir retrouver une certaine liberté. Par exemple, les footballeurs (que je vais mettre à l’honneur aujourd’hui…), et bien eux, ils vont devoir encore attendre un peu avant de faire ce qu’il  leur plaît. En effet, le championnat touche bientôt à sa fin… mais il reste encore 3 journées à jouer ! J’aurai d’ailleurs une petite pensée pour nos Girondins qui vont rencontrer Auxerre lundi à Labbé Dechamps.

Plus que 3 journées donc avant de savoir qui sera couronné champion de France. Didier Deschamps (qui n’a pas de lien de parenté avec Labbé d’Auxerre, cher à Guy Roux), le Didier de la canebière va-t-il sortir la tête de l’eau ? Les Parisiens vont-ils rentrer dans leurs frais ou vont-ils être obligés de délocaliser ? Parce que les Parisiens ont une particularité. Ce sont des footballeurs, ça, tout le monde le sait. Ils brassent des millions. On le sait tous aussi. Mais ce que peu de gens savent, c’est que ces sportifs sont aussi de grands comédiens. En effet, le Paris Saint Germain, comme d’autres clubs de sport, est soumis à l’impôt sur les spectacles. Pourquoi me demanderez-vous ? Ce n’est pas parce qu’ils nous proposent un show de tous les instants. Ce n’est pas non plus pour les prestations de grands acteurs de certains joueurs. Surtout quand, à peine poussés par un adversaire, ils s’effondrent au sol se tenant simultanément la tête, le genou droit et la cheville gauche en hurlant de douleur. Ça vaut peut-être un césar, mais surtout ça leur coûte cher.

 

psg-logo

 

Plus sérieusement, si le PSG doit payer cet impôt plutôt improbable pour un club de sport, c’est tout simplement parce que c’est écrit dans la constitution. Sport et spectacles sont donc associés, surtout quand cela brasse des fortunes. Et le PSG en brasse…

Pourtant, le 21 février dernier, les dirigeants du PSG ont remis en cause cet impôt et on saisit le conseil constitutionnel pour revoir tout ça. En effet, dans certains cas, il est possible d’être exempté. Mais comment les richissimes propriétaires du PSG ont-ils pu penser rentrer dans le cadre d’une quelconque exemption ? Pour rappel, les recettes dégagées par une compétition de canne, de patinage à roulettes, de trampoline ou de twirling bâton sont sans commune mesure avec celles que pourrait dégager une compétition de tennis, de football ou de rugby, sports exclus de la liste d'exonérations. Etonnant donc de la part du club de la capitale… Peut-être ont-ils prévu de se convertir au twirling bâton. Qui sait.

 

twirling

 

Allez, je vous laisse imaginer Néné, Pastore et les autres stars parisiennes en tenue de twirling. Pour ma part, je file remplir ma déclaration d’impôt que j’ai reçue tout à l’heure et je vous donne rendez-vous samedi prochain.

Commenter cet article