Publié par MariKo

En 2007, vous aviez adoré suivre les aventures de Julien Doré et son Yukulélé à la Nouvelle star ? Depuis vous ne jurez plus que par cet instrument au nom étrange qui vous semble sorti d’un monde parallèle ? Et bien, les temps changent et Julien Doré peut aller se rhabiller avec son Yukulélé. Un rival de choix fait beaucoup de bruit depuis quelques jours et occupe la une des médias du monde entier : le Vuvuzela (que l’on prononcera « vouvouzéla » pour se la jouer experte en la matière).  Plus que les performances sportives des équipes engagées dans la compétition, c’est bien cet instrument (de torture) qui  fait parler (même crier, car pour s’entendre avec le bruit il faut au moins s’égosiller !). Mais qu’est-ce que c’est un Vuvuzela ? Petite leçon de musique, sans fausses notes (ou presque)…

 

Le Vuvuzela, l’air de rien, sous ses airs de petite trompette, est en fait un instrument émettant des sons allant jusqu’à 130 dB (Céline Dion et Lara Fabian réunies auraient du mal à se faire entendre à côté) et pouvant causer des troubles auditifs majeurs. Alors pourquoi tant de Vuvzelas en Afrique du Sud ? Ne pouvait-on pas les interdire ? La question s’est en effet posée en ces termes, mais les instances officielles africaines ont soutenu leur instrument, qui est un des éléments de la panoplie du supporter sud africain. Pour la tradition et le folklore, il faudra donc subir ce bruit assourdissant…

 

Le fameux Vuvuzela...

 

Petit retour en arrière… Quand, vendredi 11 juin, nous avons allumé notre TV pour regarder la cérémonie d’ouverture et le début de la coupe du monde, quelle ne fût pas notre surprise d’entendre comme un bourdonnement ! Prise d’une phobie des insectes, nous nous décidions à bomber notre appartement à l’aide d’un insecticide super puissant quand nous nous sommes aperçues que le bruit venait de la télévision. Quoi, notre écran plat à un million de dollars (oui, on exagère un peu) a un défaut de fabrication ? Ou bien est-ce TF1 qui a un souci technique ? Et puis finalement, après avoir raté une bonne partie du match d’ouverture, la voix dans la télé nous a dit de ne pas nous inquiéter, que tout ça était normal, que le Vuvuzela faisait un bruit d’enfer mais qu’on ne pourrait rien faire… Ouf ! Parce que pendant quelques minutes, nous avons cru souffrir d’acouphènes…

 

C’est vrai que ce bruit est tout à fait désagréable, mais il nous suffit de baisser le son (ou aller faire du shopping) pour ne plus l’entendre, alors que les personnes souffrant d’acouphènes n’ont pas de touche « off »… Ici et là, on entend des téléspectateurs ou auditeurs se plaindre du bruit, mais n’est-ce pas disproportionné ? Car, une fois calée dans le canapé devant le poste de télé, on se dit qu’on est bien mieux chez soi que dans le stade, où, pour le coup, le bruit doit vraiment être intenable. On en viendrait presque à plaindre nos amis journalistes et commentateurs qui sont aux premières loges… Les joueurs sur le terrain ne s’entendent plus et doivent en venir aux mains… pour parler ! Le 11 tricolore ne peut plus suivre les consignes de Domenech. Dommage ! Mettez-vous à la place des supporters qui sont en Afrique du Sud et finalement vous relativiserez votre « souffrance »…

 

En Afrique du Sud, il paraît qu’un supporter qui se respecte doit sortir avec toute la panoplie de son équipe (maillot, écharpe, chapeau ridicule…), lunettes de soleil, casse-croûte et… boule-quies ! Allez les Bleus ! Quoi ? J'ai dit « allez les Bleus » ! Quoi ? Et puis tant pis...

Commenter cet article