Publié par MariKo

 

 

Ami(e)s des bonnes manières et de la langue française, bonjour ! Vous aviez déjà été choqués par le « casses-toi pauvre con » d’un certain Nicolas S. et vous n’êtes pas au bout de vos surprises…

 

Alors que les épreuves du baccalauréat battent leur plein, que nos jolies têtes blondes bûchent sur des sujets philosophiques, se creusent les méninges sur l’histoire du monde, nos Bleus en Afrique du Sud se comportent comme des gamins… Le monde à l’envers et surtout quel exemple ! Le football, bien plus que les autres sports, est populaire et fédérateur. Combien de Français et Françaises se sont réunis sur les Champs Elysées (et partout en France) en 1998 ? Combien de petits gamins des cités (et d’ailleurs) se sont pris pour des Zizou en herbe ? Oui, le football fait rêver tout le monde… Mais peut-être devrions-nous parler au passé. En effet, depuis le début de cette fichue coupe du monde, et même si on veut (voudrait ?) aimer cette équipe de France pour l’accompagner dans cette compétition, nous allons de déception en déception. S’il ne s’agissait que de leur jeu sur le terrain, l’affaire ne serait pas « si » grave. Mais quand nos Bleus salissent l’image de la France et qu’ils se chamaillent comme des gamins, la France passe pour la mauvaise élève dans la cour mondiale ! Chaque jour nous révèle des infos croustillantes qui égratignent encore un peu l’image de la France. Et on finirait presque par préférer quand il ne s’agissait que de Domenech… Il y a encore à peine une semaine, quand s’ouvrait le mondial, tout le monde crachait sur Domenech et sa façon très personnelle de communiquer avec le reste du monde. Et puis, très vite, d’autres failles ont fait leur apparition. On parle de l’ambiance détestable au sein du groupe. Le premier de la classe, Yoann Gourcuff, est martyrisé par le p’tit caïd Ribéry. Lui aurait-il piqué sa copine pour qu’il soit si mauvais avec lui ? Et puis il y a les autres… Nicolas Anelka, tête brûlée, se prend pour un Cantona en insultant le prof Domenech : « Va te faire enculer, sale fils de pute »… Mais a-t-il les qualités footballistiques d’un Canto pour se permettre un tel écart ? Le proviseur Guy Roux, pour poursuivre notre comparaison lycéenne, reconnaît qu’Anelka « est une énigme »… Et pourtant, il en a vu passer !

 

 

 

Et pour couronner le tout, William Gallas se prendrait pour une starlette en s’entraînant quand bon lui semble, en s’écoutant beaucoup (aïe, ouille, j’ai mal ici, là et partout…). En tout cas, il y a un endroit où il n’a pas mal, c’est son majeur ! A la mi-temps du fameux match contre le Mexique (où la France n’a toujours pas brillé, ou alors par son absence), il aurait fait un joli doigt d’honneur à un journaliste de TF1.

 

Qu’en penser ? Que dire ? Quoiqu’il arrive désormais, même un miracle, on en serait presque à espérer que la descente en enfer se termine mardi et que tout le monde rentre à la maison… A cette épreuve, les Bleus sont recalés ! Et il n’y aura pas de rattrapage pour ces mauvais perdants ! Alors, vivement la rentrée prochaine. Petit message personnel à Laurent B., futur sélectionneur de l’équipe de France : bon courage, il y a du boulot !

Commenter cet article

Sophie/Alerte à Liège 22/06/2010 16:07


Mais c'est carrément pathétique!On dirait des ptits princes capricieux qui ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont et de l'impact que leur comportement peut avoir. Ils sont joueurs de foot
mais ils représentent aussi un pays ainsi que d'importants sponsors qui les ont choisi pour associer leur image de marque!


MariKo 23/06/2010 08:00



Voilà, le "calvaire" est fini pour eux, et pour nous... Toutes ces histoires ont quand même donné une sacrée claque à l'image du football français et c'est vraiment dommage !! Nous avons une
seule hâte, voir Laurent Blanc à l'oeuvre pour un "remember 1998" !!! ;-)