Jeudi 8 mars 2012 4 08 /03 /Mars /2012 10:06

Chaque année, le 8 mars est une journée consacrée aux femmes. Une journée dans l'année, c'est peu. Parce que, à y regarder de plus près, cela laisse donc 364 jours pour les hommes. Elle est loin la parité...

 

Ras-le-bol de toute cette testostérone, de ces mâles musclés et ultra entraînés qui courent sur les terrains à longueur d’année. Bon, j’avoue que mes yeux apprécient ce joli spectacle, mais aujourd’hui, mettons les femmes, et les sportives par la même occasion, à l’honneur.

Car dans le domaine, le moins que l’on puisse dire, c’est que les femmes se bougent. Il est loin le temps où nos ancêtres tapaient dans la petite balle avec leur raquette de tennis, vêtues de longues robes à froufrous. Je me suis toujours demandée, d’ailleurs, comment une Monica Seles, ou plus récemment, une Maria Sharapova, auraient fait pour courir sur la terre battue avec de telles tenues. Heureusement, les temps changent. Les jupes se raccourcissent et les performances n’en deviennent que meilleures. Le sport féminin se montre de plus en plus et ne se cantonne plus au fitness ou à la gym d’entretien. Exit donc les Véronique et Davina. Non pas que leurs superbes juste-au-corps soient démodés (quoique un peu quand même), mais les filles de maintenant, ce sont des sportives, des vraies. Dans des sports de mecs. Et oui, là aussi les barrières tombent. Et c’est tant mieux.

Rien que l’année dernière, les sportives ont fait parler d’elles. En bien. Mention spéciale bien sûr à nos Bleues de l’équipe de France de football. Dire que je les ai suivies assidûment serait un doux euphémisme. Dans mon cas, on peut même parler d’addiction. Il faut dire qu’elles nous ont fait rêver avec leur beau parcours lors de la dernière Coupe du Monde en Allemagne où, certes, elles n’ont pas réussi à monter sur le podium en terminant à la 4ème place. Mais elles ont prouvé que les filles savaient jouer au football. Il ne reste plus maintenant qu’à confirmer et surtout autre challenge : réussir à faire parler du sport au féminin, pour que tout ça ne soit pas qu’un effet de mode. Car la mode est éphémère et remiser les filles de Bruno Bini au placard serait une faute de goût. Alors ne ratez pas votre prochain rendez-vous avec les Bleues au féminin. C’est bien sûr à Londres, pour les J.O.

Mais le sport féminin ne se résume pas qu’au football. Je pense aux joueuses de l’équipe de France de basket qui ont décroché une médaille de bronze aux derniers championnats d’Europe, mais il y a aussi de nombreuses sportives de l’ombre. En France et ailleurs. Même si, en France, il est facile de râler parce que la médiatisation des sports féminins n’est que trop faible, il n’empêche que nous sommes plutôt des privilégiés. Car même au 21ème siècle, toutes les femmes ne sont pas égales face au sport, et aux libertés en général. Pour revenir aux J.O, je ne vous citerai qu’un exemple, mais il est frappant. Il symbolise tout le décalage des cultures et surtout de la difficulté des femmes à accéder au sport. Ça se passe en Arabie-Saoudite. Pays qui n’est pas très réputé pour sa souplesse vis-à-vis des femmes (petit rappel : là-bas, les femmes n’ont pas le droit de faire du sport dans les écoles). Et bien pour les J.O, le comité national olympique saoudien a fait savoir qu’il n’enverrait aucune femme pour cette compétition. La polémique est lancée. Selon un rapport de l’organisation Human Rights Watch, « la politique saoudienne consistant à interdire aux femmes et aux filles de participer aux JO constitue une violation de la Charte olympique ».

Il reste donc encore du chemin avant que le sport féminin soit l’égal des hommes. Mais, en France, estimons-nous heureuses de pouvoir courir en paix. Et profitons, comme il se doit, de cette journée, rien que pour nous.

 

Merci à Gold FM Bordeaux de m'avoir laissé la parole... et d'avoir fêté les femmes !

 

Par MariKo - Publié dans : Billet d'humour... actu & autres bizzarreries
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Un pas en arrière

retouraccueil

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés