Mercredi 16 février 2011 3 16 /02 /Fév /2011 10:18

 

Si parfois les réalisateurs et hommes (ou femmes) de cinéma se creusent la tête pour faire des films et trouver des scénarii des plus palpitants, il ne faut pas forcément chercher très loin pour trouver cette fameuse inspiration. La vie, la vraie, est une source inépuisable d’expériences pour faire un film. La preuve en est avec le tout nouveau film de Danny Boyle.

 

19633720-r 760 x-f jpg-q x-20110107 072359

 

Le Danny Boyle que l’on connaît tous pour ses « Slumdog millionaire », « Trainspotting » et autres « Petits meurtres entre amis » ou « La plage » nous propose aujourd’hui un drôle de film inspiré de l’histoire d’un randonneur un peu fou… Cet homme, aventurier et insouciant, c’est Aron Ralston. Alors qu’il occupe un poste d’ingénieur chez Intel, il décide de tout plaquer pour vivre des expériences no limit sur les plus hauts sommets de l’Ouest américain. Sa passion pour la nature et le sport a eu raison de son quotidien. Désormais, il sera alpiniste de l’extrême. Quand certains partent en week-end dans la belle famille ou à Disneyland (Space Mountain, c'est déjà beaucoup pour nous !), Aron, lui, s’attaque à l’ascension de sommets de plus de 4000 mètres. Il frôle la mort pour se sentir en vie. C’est tout son paradoxe. Et la mort, il l’a plus que frôlée en avril 2003. Et c’est là que l’histoire commence…

 

On éteint les lumières. L’écran s’allume. 5, 4, 3, 2, 1.Générique.

 

Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Il est seul et n’a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient : au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations… Il parle à son ex petite amie, sa famille, et se demande si les deux filles qu’il a rencontrées dans le canyon juste avant son accident seront les dernières. Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence...

 

Et cette décision, en plus de lui sauver la vie, va surtout la lui changer. En effet, pour pouvoir s’extraire de ce rocher, il a dû se briser l’os de son bras droit et s’amputer avec un canif. Une heure d’atroces souffrances pour pouvoir rester en vie. Ça fait froid dans le dos… Cette histoire hors du commun a donc inspiré Danny Boyle. Prévu pour être un documentaire, le réalisateur a finalement choisi d’en faire un film d’action où le héros sera finalement… immobile ! Pari risqué donc.

 

Hors caméra et près de 8 ans après cette mésaventure, Aron Ralston a enfin renoncé à l’extrême, s’est marié et a eu un petit garçon. De quoi vivre une vie (à peu près) normale ? Pas si sûr ! Un gros battage médiatique a entouré son sauvetage. C'est bien connu, les médias aiment le sang. Et puis la publication d’un livre racontant son histoire, « Plus fort qu’un roc » (Michel Lafon), a fait de lui une star, malgré lui (ou pas).

 

RalstonRoller 8068

 

Finalement, s’il ne fréquente plus les sommets de la nature, il cherche peut-être toujours, à sa façon, à atteindre les sommets de la reconnaissance. Il dit de lui : «Je me suis toujours senti à part, intelligent mais ostracisé par mes camarades, jamais intégré. Alors, peu à peu, j’ai voulu prouver que j’étais le meilleur.» La célébrité ne serait qu'un ersatz pour combler ce vide ? L’extrême est donc toujours présent, mais d’une autre manière. Avec la sortie du film de Danny Boyle (le 23 février en France), parions que la vie ne sera pas monotone pour Aron Ralston…

 

Sources: Libération et Allociné.

 

Par MariKo - Publié dans : Very Important (bon) Plan
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Un pas en arrière

retouraccueil

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés