Publié par MariKo

Il fait froid. Vous avez la flemme d’aller au stade, mais vous aimez le rugby et ses valeurs ? Nous avons un film pour vous… et pas n’importe lequel.

 

Si l’on vous dit Philippe Guillard, vous voyez de qui il s’agit ? Alors mesdames, si ce nom ne vous évoque pas la moindre petite chose, c’est peut-être normal. Surtout si vous préférez aller faire du shopping pendant que monsieur regarde le rugby à télévision. Cependant, sachez que Philippe Guillard est un journaliste bien connu des amateurs de rugby et téléspectateurs de Canal+. S’il a joué au rugby à haut niveau au Racing Club de France, il est désormais très présent dans le petit écran pour ses commentaires et sa personnalité haute en couleur. Touche à tout, il est un des associés de la marque au joli nœud rose, Eden Park (et oui, grâce à lui, monsieur ressemble parfois à quelque chose ! On dit merci qui ? Merci Philippe !). Parmi toutes ses casquettes, c’est celle de réalisateur qui nous intéresse pour le moment. En effet, après avoir été co-scénariste de plusieurs films de Fabien Onteniente (« Camping », « People », « Trois zéro »), il se lance dans la mêlée, tout seul comme un grand. Et son premier film, « Le fils à Jo », est plutôt une réussite.

 

Synopsis : petit-fils d’une légende de rugby, fils d’une légende, et lui-même légende de rugby, Jo Canavaro élève seul son fils de 13 ans, Tom, dans un petit village du Tarn.
Au grand dam de Jo, Tom est aussi bon en maths que nul sur un terrain. Pour un Canavaro, la légende ne peut s’arrêter là, quitte à monter une équipe de rugby pour Tom contre la volonté de tout le village et celle de son fils lui-même…

 

19598579-r 760 x-f jpg-q x-20101124 111402


Le sujet, c’est donc le rugby. Mais pas seulement… En effet, on y parle de rugby, certes, mais surtout des rapports père/fils parfois difficiles. Pas facile d’être le fils à Jo, ancienne gloire du rugby du village, quand on ne veut pas faire du rugby… A l’affiche de ce joli film plein de fraîcheur : un Gérard Lanvin attendrissant en père un peu paumé, un Olivier Marchal qui a (enfin) rangé son arme de service et un Vincent Moscato touchant dans son rôle de simplet, un vrai rôle de composition qui lui va à ravir. Si Philippe Guillard, dit La Guille, ne réinvente pas le genre, il sait au moins nous faire partager sa passion pour les valeurs du rugby et on se prend même au jeu de cette histoire toute simple…

Lors de leur tournée des cinémas de France, nous avons eu l’occasion de voir le film, mais aussi de rencontrer Philippe Guillard, Gérard Lanvin et Olivier Marchal. Et à voir la complicité et la bonne entente de l’équipe, on imagine aisément l’ambiance sur le plateau du tournage…

 

SDC12973

 

SDC13022

 

Petits chanceux du Sud-Ouest, patrie du rugby, vous pourrez voir le film avant tout le monde car une sortie dans le Sud-Ouest est prévue le 29 décembre, alors que les autres devront attendre le 12 janvier.

Commenter cet article